lundi 31 octobre 2011

Et maintenant les "goodwills"...

Les Vampires ne sont jamais à cours d'une "invention" pour tenter de nous soutirer encore et toujours plus de pognon. Pour être très honnête, nous n'avions encore jamais entendu parler de ce mécanisme qui apparemment fait les beaux jours des multinationales du CAC 40. Son nom : les "goodwills". C'est quoi ce truc ? Des subterfuges comptables permettant de surévaluer une entreprise dans le cadre d'une fusion-acquisition comme nous l'enseigne ce papier publié par le site Atlantico. Au point d'être appelés "la nouvelle bombe financière". Dans le cadre d'une fusion entre deux entreprises, l'entreprise absorbée est toujours comptabilisée pour une valeur largement supérieure à celle de ses actifs réels. Ce procédé ne pose pas de problèmes en période de croissance. Mais en période de récession, ces acquisitions, souvent surpayées doivent faire l'objet de révisions douloureuses. D'après une étude du cabinet d'audit PriceWaterhouseCoopers relayée dans cet article des Echos, les multinationales du CAC 40 auraient 43% de la valeur de leurs actifs qui sont composés de "goodwills". "Presque la moitié du bilan des entreprises du CAC 40 (dont des banques) est bidon, artificiel, construit sur une croyance autoréalisatrice !". En d'autres termes, ces Vampires ont vendu à Madame Michu des actions surévaluées ne correspondant qu'à du vent... Quand elle s'en rendra compte d'ici quelques temps, préparez-vous au grand plongeon... Et dire qu'il doit rester encore beaucoup de fantaisies de ce genre dans les placards de la finance. Nous n'avons pas fini d'en baver...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Les mensonges du petit Nicolas...

Pauvre oncle Picsou ! Son analyse du "tout va bien" l'a conduit au bord du gouffre. Parions que c'est ce qui attend aussi notre "camelot" de l'Elysée. Souvenez-vous : la semaine dernière, alors qu'il venait de sauver le monde avec sa camarade Angela, Nicolas Sarkozy nous expliqua comment son "oeuvre" empêcha la France de sombrer comme certains autres pays de la Zone euro (voir par ailleurs). A grands coups de chiffres, il nous expliqua "que la dette française a évolué trois fois moins vite qu'en Espagne, quatre fois moins qu'en Angleterre, cinq fois moins qu'aux Etats-Unis. Pourquoi ? Parce qu'entre temps, nous avons fait les réformes nécessaires"... Salut l'artiste ! Que ton courage et ta ténacité soient loués... Sauf que tout ce qu'il nous a raconté est faux ou en partie comme nous le dévoile cet article publié par le site My Europ.info. "Dans son intervention télévisée, le Président a voulu faire la preuve de la validité de sa politique : durant la crise, la dette française s'est beaucoup moins accrue que celle de ses voisins. Mais cette affirmation ne résiste ni aux chiffres, ni à l'analyse". En d'autres termes, il nous a menti éhontément ! Comme d'habitude... D'un côté il a largement enjolivé la taille du gonflement de la dette de nos voisins, de l'autre il n'a pas parlé des pays qui font nettement mieux que la France (l'Italie et l'Allemagne par exemple...). Si même l'Italie fait mieux, c'est vous dire que le bilan de Nicolas Sarkozy n'est pas aussi mirifique que ce qu'il laisse entendre. N'oublions pas que cet espèce de bouffon a augmenté la dette de la France de 780 milliards d'euros en cinq ans. Maintenant le même nous propose encore plus de dettes pour sauver "son" système. Qui nous amènera dans le trou... En tant qu'avocat, il défend désormais une cause , sa cause. La notre, il s'en fout...

Lire La Suite... RésuméBlogger

dimanche 30 octobre 2011

Guerre imminente...?

Ce n'est rien que de dire que la tension est à son comble au Proche-Orient et même aux portes de l'Europe. Entre l'Iran, la Turquie et Israël. Autant dire qu'une guerre entre ces trois pays entraînerait par le jeu des alliances très vraisemblablement un conflit mondial dont personne ne peut dire comment il se solderait. Toujours est-il que l'administration israélienne veut définitivement régler son compte à Mahmoud Ahmadinejad comme le rapporte cette dépêche AFP reprise par le site belge La libre Belgique. Envers et contre tous les généraux de Tsahal et du Mossad, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et son ministre de la Défense Ehud Barak sont favorables à des frappes contre les installations nucléaires iraniennes. Il est hors de question pour eux que l'Iran puisse de près ou de loin pouvoir accéder au nucléaire. Sauf que si l'état hébreu se lançait dans cette hasardeuse opération, le Premier ministre turc a averti qu'il ne laisserait pas faire. D'autant que ce dernier a toujours en tête l'arraisonnement de la flottille humanitaire envoyée par la Turquie à Gaza... Parions que cela va barbouzer sec dans le coin dans les semaines qui viennent...

Lire La Suite... RésuméBlogger

L'assassin de Kadhafi...

En voilà un qui sait faire le buzz sur internet... Son nom : Sanad al-Sadek al-Ureibi. Sa profession : rebelle pour le compte du Conseil National de Transition (CNT). Sa particularité : il revendique l'assassinat du colonel Kadhafi comme nous le prouve cet article publié par le quotidien britannique The Sun. "Nous l'avons attrapé, nous l'avons frappé au visage. Certains voulaient l'emmener alors j'ai tiré deux coups : le premier sous son aisselle et le second dans la tête...". Le Guide aurait mis une demi-heure pour mourir... Parions que ce jeune homme qui se veut un héros mettra moins de temps à mourir tant ils sont nombreux à vouloir venger le colonel. Vous avez dit héros ? Nous répondons idiot...

Lire La Suite... RésuméBlogger

En voie de disparition...

Les Etats-Unis sont dans une situation économique bien pire que celle que connaît la Zone euro. Au point d'atomiser entièrement les classes moyennes ? Cette question hante désormais les politiciens et bien entendu, les personnes concernées comme nous l'apprend cet article publié par les Echos. "La classe moyenne aux Etats-Unis est en effet en voie de disparaître. Pourquoi ? Il y a deux raisons : le remplacement, chaque fois plus accentué, de l'homme par la machine et la concurrence infernale des pays d'Asie". La mondialisation a engendré un marché du travail divisé en trois catégories : les gens extrêmement compétents qui trouvent des emplois bien rémunérés, les gens ayant peu de qualifications qui trouvent des boulots (des corvées...?) mal payés, et les gens moyennement qualifiés qui ne trouvent plus de jobs du tout. Du coup, la classe moyenne est en train de fondre comme neige au soleil. Alors qu'il y a dix ans, cette catégorie de population représentait 54% du total, elle est tombée aujourd'hui à 43%. Ce qui engendre des faillites spectaculaires chez ceux qui n'ont pas su anticiper cette paupérisation de la société américaine. A l'image des casinos de Las Vegas. Désormais, "Sin city" compte ses établissements morts-nés. Comme c'est le cas pour le Fontainebleau. Terminé en 2009, ce luxueux hôtel-casino est abandonné et vide de tout occupant suite à la faillite de ses propriétaires, sans avoir jamais eu à ouvrir ses portes... On vit réellement dans un monde de crétins dirigé par des crétins. La classe moyenne est la poule aux oeufs d'or et ces abrutis sont en train de la tuer. Aux USA comme en Europe...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Christianophobie...

A chaque religion ses fondamentalistes. Les musulmans ont leurs islamistes radicaux type talibans, les juifs ont les sionistes, et les catholiques ont des agités que l'on appelle vulgairement "lefebvristes". La branche la plus extrême du catholicisme intégriste. Cela fait maintenant une semaine que ces derniers font parler d'eux dans un étrange silence médiatique. Comme nous l'apprend cet article publié par le Parisien, ils se rassemblent quotidiennement devant le Théâtre de la Ville à Paris pour protester et perturber une pièce de l'Italien Roméo Castellucci titré "Sur le concept du visage du fils de Dieu" qu'il juge offensante. "Leur mobilisation vise les dernières minutes de la pièce, où un visage géant du Christ semble souillé par des excréments, écho de la souffrance des deux personnages, un vieillard incontinent et son fils qui le lave et le change". Même si la plupart d'entre-eux ne sont jamais allés voir cette pièce et ne la connaissent donc pas... Pour notre part, on commence à en avoir assez de "l'opium du peuple". Cette oeuvre se joue dans un lieu fermé et personne n'est obligé d'aller la voir. A partir de là, qu'est-ce qui dérange ? Nous ne croyons en aucune religion et pourtant nous devons faire avec. Notamment le dimanche avec la télévision publique qui vient nous parler de la foi alors que l'on pense cela absurde. Pour autant, nous ne sommes pas en train de manifester, nous nous contentons de regarder Télé foot... Autre hypothèse : on peut toujours proposer au CNT libyen de venir bombarder la France pour aider ces "sympathiques rebelles" à se libérer des persécutions du régime. Déplorable...


le fondamentalisme Chrétien selon TF1

Lire La Suite... RésuméBlogger

samedi 29 octobre 2011

Vous avez dit gratuit...

Les Vampires ont décidé de ne pas patienter plus longtemps avant de venir faire nos poches. Il faut les comprendre, ils viennent de s'asseoir sur plus de cent milliards d'euros liés à la faillite grecque comme nous le rappelle cet article publié dans la Tribune. En d'autres termes, les banques européennes doivent trouver 106,4 milliards d'euros en capitaux supplémentaires pour avoir les "reins suffisamment solides" en cas d'autres crises. Pour ce qui est des banques françaises, elles doivent, quant à elles, se recapitaliser de près de neuf milliards d'euros. "Conformément au plan de recapitalisation adopté par les dirigeants européens, elles auront jusqu'à fin juin pour atteindre un niveau de fonds propres suffisant et se verront entre-temps interdire de verser des dividendes et des bonus". Réjouissons-nous ! Dans tous les cas, c'est nous qui allons payer. Soit en tant que contribuables si ce sont les Etats qui viennent les renflouer, soit en tant que consommateurs si ce sont les actionnaires qui se chargent d'effacer l'ardoise. C'est ainsi que les clients de la banque belge ING vont être mis à rude épreuve à en croire ce papier publié par le site belge le Vif. Tout ce qui était gratuit jusqu'à présent sera facturé aux utilisateurs à partir du 1er janvier prochain. Et très vite à l'ensemble de la population comme le remarque lucidement le journaliste. Finalement, chez ING comme partout ailleurs, si il est toujours gratuit d'ouvrir un compte, cela finit par coûter la "peau des fesses" que de s'en servir...

Lire La Suite... RésuméBlogger

A votre santé...

En matière de santé, on le sait tous : il va nous falloir faire des efforts de rigueur budgétaire. Et très certainement des kilomètres supplémentaires pour se faire soigner. Notamment chez nos amis Marseillais. L'Etat préférant "prendre soin" de ses banquiers plutôt que de sa population, il a été le premier à donner "l'exemple". Comme nous le rapporte cet entrefilet publié par le site Maritima Info, les onze centres médicaux mutualistes de la cité phocéenne sont en cessation de paiement. Ce qui implique que les 1.200 salariés et les 450 praticiens ne seront pas payés pour leur travail du mois d'octobre. "Selon Dominique Eddi, secrétaire du syndicat des médecins mutualistes, le gouvernement a une entière responsabilité. Si jamais nous disparaissons, cela va être une catastrophe sanitaire dans l'accès aux soins". Bref, vous l'avez compris : dans la région marseillaise, les riches pourront toujours se payer un "séjour" dans une clinique privée. Les classes moyennes seront toujours hospitalisés dans un hôpital public. Quant aux gueux, qui bénéficiaient de ces centres de santé mutualistes, ils pourront dorénavant crever dans la rue... Décidément, on vit vraiment une époque formidable... Allez freine Crayon...


Dominique Eddi par marsactu
Lire La Suite... RésuméBlogger

Ein Volk, ein Reich und Angela...

L'Apocalypse a été évitée de justesse cette semaine. Les Européens ont finalement réussi à s'entendre pour éviter la faillite pure et simple de la Grèce au prix d'un énième plan de soutien. Et de l'abandon de la moitié des créances. Sauf que les Grecs n'en peuvent plus de l'austérité imposée par l'Union Européenne, la BCE et le FMI. Et ils le font savoir comme nous l'enseigne cet article publié par le site belge 7 sur 7. "Angela Merkel est personnellement visée. Traitée de danger public, elle apparaît en uniforme d'officier SS, arborant un brassard dont la croix gammée est auréolée des étoiles du drapeau européen". Bref, le peuple grec est furieux de ce qui s'est passé dans la nuit de mercredi à Bruxelles. En contrepartie de l'effacement d'une partie de leurs dettes, les Grecs sont partis pour neuf années supplémentaires à "tirer le diable par la queue". Autant dire que les Allemands ne sont plus les bienvenus sur les contreforts du Parthénon. Comme c'était déjà le cas il y a 65 ans quand l'armée nazie avait rasé le pays. Bref, les Grecs sont en train de se radicaliser fortement y compris vis-à-vis de leurs propres dirigeants comme en témoigne cette dépêche ATS reprise par la Tribune de Genève. Ainsi, à Salonique, la commémoration de la "journée du 28 octobre" (appelée aussi "journée du non", cette journée marque l'entrée en guerre de la Grèce le 28 octobre 1940 afin de combattre le fascisme de Mussolini) a été fortement perturbée et le défilé a été tout simplement supprimé (une première depuis... 71 ans!). "Aux cris de traîtres, des milliers de manifestants ont empêché le défilé militaire annuel du 28 octobre à Salonique. Ils ont bloqué la voie sur laquelle devait avoir lieu le défilé en lançant des bouteilles d'eau et des oeufs en direction de la tribune officielle, contraignant le président de la République Carolos Papoulias à quitter les lieux". Plus que jamais, l'oxi (le non en grec...!) a supplanté l'ouzo...



Lire La Suite... RésuméBlogger

vendredi 28 octobre 2011

Plein de questions et déjà une réponse...

Alors que notre "omniprésident des riches" se remet à peine de sa prestation télévisuelle, les premières contradictions dans son message présidentiel n'ont pas mise longtemps à apparaître. Parmi les multiples questions qu'il s'est posé à lui-même lors de cette soirée, il y en déjà une à laquelle il a apporté un semblant de réponse. "Où est-ce qu'on va trouver l'argent ?" est bien l'interrogation du moment. Même si il nous a laissé croire que rien n'était définitivement adopté, cette dépêche Reuters nous laisse penser tout le contraire. Qui va payer ? Les plus pauvres ! On y apprend que les députés viennent d'adopter un amendement repoussant la revalorisation des prestations familiales au 1er avril (en lieu et place du 1er janvier, date habituellement convenue pour augmenter le montant des prestations afin de suivre le coût de la vie). C'est la bien dépensière Roselyne Bachelot (celle qui jeta pour près d'un milliard d'euros de vaccins à la poubelle) qui se chargea des basses oeuvres. "Toutes les prestations familiales sont concernées : allocations familiales, congés parental, prestation d'accueil pour jeune enfant et allocation de rentrée scolaire". Remarquez la date prévue dorénavant. Non seulement elle correspond aux poissons d'avril (on a l'habitude avec ce gouvernement...) mais elle se situe quinze jours avant les présidentielles. Il ne faudrait quand même pas que le candidat président fâche trop de gens avant cette échéance. Mesquinerie quand tu nous tiens...


Quand Sarkozy se pose lui-même les questions par LePostfr
Lire La Suite... RésuméBlogger

De l'UMP à la TNT...

Pas plus tard que hier, nous vous communiquions la nouvelle "attaque" contre nos libertés, organisée par l'intermédiaire du député UMP Philippe Meunier (voir par ailleurs). Il souhaite une surveillance accrue de Facebook afin de débusquer les "groupuscules s'en servant comme outil de propagande". Il n'empêche que le proverbe "Charité bien ordonnée commence par soi-même" aurait du l'inspirer un peu plus. Pour notre part, il nous a fallu moins de vingt quatre heures pour exaucer son souhait et en trouver un. Comme le souligne cet article publié par le site 01net, le maire de la commune de Saint-Gervais vient de lancer une page sur le site de socialisation appelant à boycotter la redevance télé. "Le premier édile d'une commune savoyarde veut attirer l'attention des pouvoirs publics sur les problèmes de réception dans certaines régions, notamment montagnardes". On comprend bien évidemment les intentions de ce maire, le dénommé Jean-Marc Peillex, et sa volonté de rentrer en résistance contre le gouvernement... Mais on ignore comment ce geste sera accueilli en haut lieu. D'autant que ces deux élus appartiennent... au même parti. Est-ce que notre "omniprésident multidécoré" viendra en Haute-Savoie pour retirer la légion d'honneur qu'il a fait attribuer au félon il y a deux ans à peine...?

Lire La Suite... RésuméBlogger

Les roues dans l'eau...

Branle bas de combat à Bangkok ! Ce n'est pas le dernier titre de la collection SAS mais bien ce qui se passe en ce moment même dans la capitale thaïlandaise. Alors que les habitants fuient par milliers leurs habitations, l'eau continue de monter inexorablement. Y compris dans le quartier historique... Du coup, le pays tout entier est à l'arrêt comme le reconnaît cet article publié par le site Courrier International. "Dans la capitale, l'avancée des eaux, désormais inéluctable, a contraint les habitants à se mettre à l'abri. Les inondations ont déjà fait 400 morts et des milliards d'euros de dégâts. La paralysie menace les industries automobile, informatique et agroalimentaire bien au delà des frontières du pays". Autant dire que la reprise n'est pas pour demain. La mondialisation a entraîné des délocalisations en série dans le sud-est asiatique. Or cette partie du monde est soumise à de bien trop nombreux soubresauts (catastrophes diraient d'autres...). De quoi mettre en péril la sécurité économique de certains pays. "Les Etats et les multinationales ne devraient plus se laisser prendre au dépourvu par les catastrophes naturelles. Les conséquences de ces phénomènes se sont elles aussi mondialisées. Car le manque d'anticipation et de prévention des risques menace d'avoir des conséquences sur les relations avec les autres pays, et pas seulement dans le domaine commercial". D'ailleurs la Thaïlande risque d'être le premier pays à connaître un "coup d'état climatique" comme nous l'apprend ce papier publié par le Figaro. "Le chef du gouvernement n'est plus obéie. Le pays pourrait confier son destin à l'armée"... Il faut préciser que pour les adeptes du changement climatique, la ville de Bangkok aura disparu sous les eaux dans les vingt prochaines années. D'ici là, nous vous soumettons ce reportage photographique qui révèle bien l'ampleur de ce que vivent les Thaïs. Un désastre...




Thaïlande : les inondations accentuées par les... par euronews-fr
Lire La Suite... RésuméBlogger

Opération Cashback...

Il y a tout juste un an, Eric Cantona militait pour que les gens retirent leur argent des banques (voir par ailleurs). Certes, l'idée avait séduit nos esprits rebelles mais force est de constater que dans les faits, il ne se passa pas grand chose. Si ce n'est une certaine prise de conscience par le grand public du rôle de ces Vampires dans nos difficultés actuelles. C'est certainement pour cette raison que le groupe Anonymous va tenter de rallumer la flamme. Le 5 novembre prochain avec l'opération "Cashback". Comme il nous le déclare dans la vidéo ci-dessous, il souhaite faire sauter la banque. Il nous invite donc à la journée du "Bank transfer". C'est quoi cette opération ? Le groupe d'activistes souhaite rendre hommage aux "indignés" du monde en organisant une journée où ceux-ci (et tous les autres qui le souhaitent...) iront retirer leur argent d'une banque commerciale pour le placer auprès d'un établissement coopératif "sans but lucratif". "Ensemble, nous allons offrir une journée aux banques qu'elles n'oublieront pas". Nous on veut bien... Sauf que le planning du 5 novembre finit par être bien chargé comme le note cet article publié par le site Techland. On y apprend que ce jour précis est déjà retenu par d'autres Anonymous pour anéantir le site Fox News (afin de protester contre la couverture médiatique du mouvement "Occupy Wall Street"). De la même façon, ils nous avaient déjà averti de la destruction de Facebook toujours à cette même date (voir par ailleurs)... Il faudrait peut-être les prévenir que trop d'activisme tue l'activisme. Surtout quand il est pratiqué de la même façon au même moment. Peu importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Décryptage...

Voilà bien la seule question qui méritait assurément d'être posée à notre "omniprésident sauveur du monde" à l'occasion de son raout télévisuel. Mais nos "pugnaces" journalistes (que sont Jean-Pierre Pernaut et Yves Calvi... Nous sommes servis en France...!) n'y ont certainement pas pensé. A moins qu'ils n'aient tout simplement pas osé. Toujours est-il que nous avons assisté hier soir à un grand moment d'auto-congratulations dont lui seul a le secret. Si Nicolas Sarkozy était déjà connu pour son melon, préparez-vous à son changement : il vient d'attraper la citrouille. En résumé : tout ce qui va bien c'est grâce à lui et tout ce qui déconne, c'est de la faute des autres. Petit tour d'horizon de ses affirmations (le plus souvent mensongères...!) grâce à ce papier publié par le Monde qui récapitule l'intervention du Président en dix leçons. "Accepter la Grèce dans l'euro était une erreur en 2001". C'est un fait mais ce qu'il ne nous dit pas, c'est que l'euro était déjà sur les rails depuis 1965 quand la CIA a demandé à Robert Marjolin de créer une union monétaire "subrepticement". De la même façon, il feint d'oublier que l'adoption de l'euro était (et est toujours) obligatoire pour les nouveaux membres de l'Union Européenne. "Les 35 heures et l'abaissement de l'âge de la retraite à 60 ans responsables de tous nos maux". Comme au bon vieux temps, Sarkozy s'en prend aux socialistes (à Mitterrand notamment... bien qu'il soit mort depuis 15 ans...!) tout en affirmant que pendant ce temps, les Allemands faisaient le contraire. Soit mais il aurait pu aussi s'en prendre à Giscard d'Estaing (il est vivant lui...!). N'est ce pas ce dernier qui a fait voter la loi Pompidou du 3 janvier 1973 imposant à l'Etat de se financer auprès des banques privées contre paiement d'intérêts, entraînant par là même nos déficits vers les abysses. "Il faut de nouveau encadrer les banques et les bonus des traders". Pourquoi de nouveau ? On croyait que c'était déjà fait depuis 2008 et le discours de Toulon. Sauf qu'il n'a aucune espèce de légitimité pour intervenir dans des entreprises privées fussent-elles des banques. "L'Allemagne reste le modèle avec qui converger". Bref, Sarkozy veut une fiscalité commune avec l'Allemagne. Soit mais pourquoi ne dit-il pas que nos deux économies sont si différentes que tout rapprochement est voué à l'échec. La France est un pays de consommateurs, l'Allemagne est un pays d'exportateurs. Deux visions respectables de l'économie mais qui s'opposent. Pour qu'il y ait des consommateurs, il faut des producteurs (et par voie de conséquence des exportateurs...) et vice-versa. "Il faut refuser la démondialisation mais chercher la réciprocité". Il est vrai que Sarkozy ne peut pas dire autre chose, lui qu'on surnomme "l'Américain". Dans sa tête, la réciprocité est un impôt supplémentaire. Cela s'appelle la TVA sociale. Les produits "bon marché" venant de Chine (destinés le plus souvent aux classes laborieuses...) seront plus taxés que ceux destinés à nos élites et fabriqués dans des contrées plus en adéquation avec ses idées occidentales. "Il faut 6 à 8 milliards d'euros d'économies supplémentaires d'ici 2012". Nous sommes en crise économique. La croissance ralentit (s'est arrêtée...?), les rentrées de taxes se raréfient. Il faut du pognon supplémentaire pour ne pas perdre le fameux AAA. Où va t-il le chercher ? Dans nos poches. Bien qu'il n'ait pas été élu pour augmenter les impôts. Mais de qui se moque t-il ? Bref, il va nous inventer une TVA intermédiaire (voir par ailleurs). Sauf que la TVA est l'impôt le plus injuste qui soit. Un smicard consomme tout son salaire, un "richard" consomme toujours le même SMIC pour se nourrir mais à côté de cela, il peut mettre plein d'argent de côté... non taxé. "Les fonctionnaires sont plus protégés que les autres". Sus aux postiers, aux cheminots, aux profs, aux flics,... Fermez vos g... ! Vous n'avez pas le droit de vous plaindre en Sarkozye. Terminées les manif : il ne les entendra même pas ! Il est vrai que le rêve de Sarkozy est d'avoir un état sans fonctionnaires (à l'inverse de Hollande qui s'est pris au passage une quenelle... méritée cela dit). Il faut que le privé s'occupent de tout. Aussi, amis contribuables ! Préparez-vous à de nouvelles saignées dans la fonction publique. Et ne venez pas crier si votre hôpital doit fermer ou si votre tribunal est absorbé. "L'affaire Karachi c'est la calomnie". Nous on veut bien le croire ! Mais pourquoi n'a t-il pas proposé de lever le secret-défense pour savoir de quoi il en retourne exactement. "Tous les candidats du système ont été battus". Enfin une affirmation avec laquelle nous sommes d'accord. Et nous rajoutons même "seront battus". Le fait de se positionner comme une victime ou comme un outsider pour un type qui use ses culottes en politique depuis 1974 ne manque décidément pas de culot. Quarante ans qu'on se tape ce gugusse, ses mensonges, ses trahisons et fourberies,... Maintenant cela suffit ! On en a nous aussi assez de tous ces candidats du système. C'est pourquoi nous soutenons l'UPR et son candidat François Asselineau, le seul qui propose réellement un projet exaltant pour notre pays : recouvrir notre souveraineté. C'est d'ailleurs ce qu'il expliquait (au moment même où l'autre prenait la parole...) sur l'antenne de Beur FM. D'un côté tous les médias et 12 millions de téléspectateurs, de l'autre une radio locale communautaire et quelques dizaines de milliers d'auditeurs. D'un côté un tissu de mensonges, de l'autre des faits historiques pour la plupart... Combat inégal ? Pas si sûr ! Rien n'est réglé ! Le monde n'est toujours pas sauvé ! D'ici quelques jours, nous verrons les Portugais, les Espagnols, les Irlandais et autres Italiens vouloir aussi un effacement de la moitié de leurs dettes. Les banquiers refuseront et actionneront tous les CDS sur ces obligations. Entraînant l'Europe dans une dislocation inévitable... A moins que vous soyez tous d'accord pour sortir 1.400 milliards d'euros pour repartir comme avant... Bref, pour répondre à la question posée au début de ce post, les banques gouvernent parce que Sarkozy, Merkel, Hollande et tous les autres sont leurs obligés...


Lire La Suite... RésuméBlogger

jeudi 27 octobre 2011

- 25°C et pas d'électricité...

Si vous êtes frileux, dépêchez-vous ! Il ne vous reste plus qu'un mois pour faire le plein de pyjamas en pilou-pilou, de bouillottes et d'alcool fort. En effet, d'après les spécialistes, il ne fera pas bon traîner ses guêtres dehors à partir du mois de décembre comme nous le recommande cet article publié par le site belge le Vif. "Un hiver absolument horrible serait annoncé pour cette année. Dès le début du mois de décembre, il devrait neiger tous les jours et en janvier les températures pourraient atteindre jusqu'à - 25°C, selon les prévisions météorologiques de nos pays voisins, l'Allemagne et les Pays Bas". On en claque déjà des dents. Heureusement que nous nous sommes équipés d'un chauffage d'appoint au gaz. Nous voilà parés par rapport à ceux qui ont la malchance d'avoir un chauffage électrique. Parions que si de telles prévisions se réalisent, ces derniers vont très certainement faire la g... Et maudire une fois encore "notre omniprésident" et sa bande de clampins... En effet, comme le stipule ce papier publié par le quotidien France Soir, la France risque très vraisemblablement de manquer d'électricité cet hiver. La faute à l'Allemagne (c'est toujours la faute des Teutons...!) et de ses huit réacteurs nucléaires arrêtés suite à la catastrophe de Fukushima. Même notre sous-ministre à l'Energie reconnaît que le risque est réel comme le note cette dépêche AFP reprise par le Point. C'est dans ces moments précis que nous nous rappelons qu'il n'y a pas si longtemps, EDF était une entreprise d'état qui pensait à servir en premier lieu les usagers (c'est nous...!) avant de penser à exporter notre courant vers des endroits où il est commercialisé plus cher. Mais finalement n'est-ce pas d'une logique sans faille ? Nous sommes en pleine régression vers le XIXème siècle. Après le retour des pauvres, celui de la misère, celui de l'exploitation, même celui de la tuberculose, voici le retour du froid. Logique on vous dit...


QAG - AN - Energie - Approvisionnement en... par EricBesson
Lire La Suite... RésuméBlogger

Les vrais chiffres...

Comme tous les mois, les chiffres du chômage viennent d'être officialisés. Comme tous les mois (ou presque...), ils sont mauvais. D'ailleurs, on assista à une forte hausse du nombre de chômeurs en septembre comme nous l'enseigne ce papier publié par le Figaro. "Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A à Pôle emploi a progressé de 0,9% en septembre et avoisine désormais 2,8 millions de personnes, un niveau non atteint depuis près de douze ans". Encore une bien mauvaise nouvelle à rajouter dans la besace de notre gouvernement de bras cassés. D'autant que comme tous les mois, ces chiffres sont faux. Ne sont pas comptabilisés plus de 4.700.000 personnes pourtant à la recherche d'un job comme nous le montre cet article publié sur le site Agoravox, qui fait les comptes au chômeur près. Ainsi, les vrais chiffres du chômage au mois de septembre laisse apparaître un nombre supplémentaire de 33.500 chômeurs tandis qu'il y a eu dans le même mois 288.600 personnes radiées. Bref, au total, c'est pas loin de huit millions d'individus qui sont à la recherche d'un taf en ce moment même. Comme quoi, pendant que des guignols se proclament sauveurs de l'Union Européenne à coup de centaines de milliards d'euros, d'autres cherchent quelques heures de boulot, histoire de compléter leur RSA... Et ce n'est pas la (peut être) future relève qui va y changer grand chose... N'est-ce pas Flamby...?


Hollande peu concerné par le chômage en France par rikiai
Lire La Suite... RésuméBlogger

Paroles, paroles...(MAJ)

Eurêka ! Cette fois c'est la bonne ! Si si, on vous le jure ! La Zone euro est sauvée au bout d'une nuit de palabres à n'en plus finir. D'ailleurs, ce matin les marchés chantent les louanges de ces politiciens qui leur ont permis "l'accès en liaison directe" à nos portefeuilles de contribuables. Ne présentent-ils pas des hausses très importantes en ce moment sur toutes les places financières européennes comme le souligne cette dépêche AFP reprise par le site Boursorama. Mais derrière cette euphorie de circonstance, rien n'est en réalité réglé comme le reconnaît la tribune de Jacques Sapir publiée dans l'hebdomadaire Marianne. L'agonie de la monnaie unique européenne va donc se poursuivre encore quelques mois (quelques semaines...?). "Ce plan anti-crise est le pire des accords envisageables. Il va contribuer à nous plonger davantage dans la récession et va priver l'Europe de son indépendance. D'autant plus qu'il ne suffira pas à sauver la Grèce". Il nous explique les huit points actés cette nuit en nous donnant les conséquences qui s'en suivront. Ainsi, il nous prévient que les marchés se réveilleront bien un jour en voyant que ce plan européen n'aura rien réglé du tout. Ce qui ranimera la spéculation. De même, l'Europe vient de se mettre sous la coupe des Allemands et même des Chinois. Autant dire que ceux qui pensent pouvoir désormais imposer le protectionnisme aux frontières de l'Union Européenne en seront pour leurs frais (pour faire c... son banquier, il faut en avoir les moyens...!). Mais cet accord signe aussi la fin de notre indépendance (où sont donc ceux qui nous disaient que l'euro allait être un rempart contre les pays émergents dans la mondialisation bienheureuse chère à ce bouffon d'Alain Minc ?). Bref, pour ces trois raisons, cet accord est donc la pire chose qui pouvait arriver à la France. Contrairement à ce que nous laisse une fois encore croire les médias dits informés à l'image de cet article publié dans les Echos. Celui-ci se réjouit du quadruplement de la "force de frappe" du Fond Européen de Stabilité Financière (FESF). Remarquez le langage guerrier des médias européistes, bien dans le ton de ce que l'on peut voir sur la scène internationale. Il n'en reste pas moins que tous les deux mois, on nous dit que tout est enfin réglé. Or concrètement, rien n'est solutionné ! Alors que le fameux FESF est déjà doté d'un montant de 440 milliards d'euros, si on multiplie cette somme par quatre, le budget avoisinera les 1.600 milliards d'euros (avec un engagement d'environ 20% pour notre pays soit l'équivalent de 320 milliards d'euros). Mais pour le moment, l'article de Anne Bauer nous apprend que seulement 9,5 milliards ont été dépensés sur un engagement de 43,7 milliards d'euros. Pas même 1% de la puissance de feu claironnée ce matin. Pourquoi ? Voilà une excellente question ! Tout simplement parce que les sommes en jeu sont trop énormes. Si l'on devait vraiment faire jouer les garanties sur les dettes souveraines grecques et celles des autres PIIGS (les fameux CDS...!), les Etats vertueux (et leurs peuples déjà taxés) refuseraient tout simplement de payer. Notamment l'Allemagne, la Finlande, les Pays Bas, l'Autriche et la Slovaquie. Du coup, la nuit s'est passée à faire du rafistolage, à poser un pansement sur une jambe de bois. Bref, cet énième sommet européen n'a servi qu'à illustrer les paroles de la chanson de Dalida et d'Alain Delon... Plus que jamais, il est temps pour notre pays de sortir de carcan qu'est l'Union Européenne de façon à restaurer notre souveraineté et à éviter le désastre financier pour tous les contribuables français. Plus que jamais, il est temps de rejoindre l'UPR, le seul parti qui propose de quitter légalement l'Empire qui est en train de se bâtir sous nos yeux...


UE: l'accord ne règle pas les problèmes de fond par BFMTV
Lire La Suite... RésuméBlogger

Pire que la Grèce...

Les médias mainstream, fort "bien" intentionnés ne cessent de nous abreuver des difficultés financières rencontrées par la Grèce. Mais pourquoi seulement ce pays est-il mis en exergue ? Il faut savoir qu'il y a actuellement un coin dans le monde où la situation financière et budgétaire est bien pire qu'en Grèce : il s'agit de la Californie. Nous avions déjà abordé sur ce blog le problème de l'endettement de cet état (voir par ailleurs). Mais là on frôle des records comme le note cet article publié par le site Atlantico. Il apparaît que le déficit californien atteint maintenant les 88 milliards de dollars (au lieu des 24 milliards du mois de décembre dernier). De fait, la Californie est ainsi le seul état américain dont la note des dettes est inférieure à celle du pays de la fêta. Autant dire que Terminator n'a pas foutu grand chose quand il était gouverneur. Sauf démultiplier les dépenses liées à la répression (6 milliards de dollars pour 30.000 surveillants de prisons...!). "Si la Californie dépense six milliards pour ses prisons, elle ne consacre que 4,7 milliards à ses universités, qui abritent 33 campus et 670.000 élèves. Ainsi, en 1980, un étudiant californien devait s'acquitter de 776 dollars par an en frais de scolarité. En 2011, il paie 13.218 dollars. Partout, l'avenir de l'Etat à long terme est sacrifié". L'Etat n'ayant plus un rond, les villes californiennes sont elles aussi soumises à une cure drastique d'austérité. A l'image de la ville de San José, dixième ville la plus importante des Etats-Unis, qui n'aura plus le droit qu'à 1.600 fonctionnaires en 2014. Du coup, on comprend mieux la colère des "indignés" qui s'est développée aussi du côté ouest des USA. Mais là bas, point de pitié pour les manifestants. La police est intervenue violemment notamment dans la ville de Oakland pour faire dégager tout ce petit monde à coup de grenades assourdissantes et de gaz lacrymogène comme le souligne cette dépêche Reuters reprise par le Monde. Dans les années 80, les Californiens rigolaient sur la censure existant en Chine. Trente ans plus tard, leur liberté d'expression se résume entre avoir le choix de manger chez Mac Do ou chez Burger King. Quel retournement de l'Histoire...



Lire La Suite... RésuméBlogger

L'état meurtrier...

Son chant des ténèbres va pouvoir retentir ! Alors que le Guide a été inhumé en toute discrétion dans un coin du désert, les langues commencent à se délier quant aux circonstances de sa mort. En d'autres termes, l'OTAN voulait sa mort comme nous le dévoile cet article publié par le site belge de RTL Info. "L'OTAN et plus particulièrement les Etats-Unis et la France auraient joué un rôle crucial dans la capture et la mort du colonel Kadhafi. D'après le Canard Enchaîné, son décès arrange les puissances occidentales, l'ex Guide libyen aurait pu faire des révélations gênantes lors d'un éventuel procès". Incroyable article qui dévoile en partie les zones d'ombre quant à son arrestation. Notamment la présence auprès des rebelles du CNT de toute une escouade de soldats des forces spéciales françaises. D'ailleurs, il y a un autre pays qui vient de révéler qu'il avait envoyé des troupes terrestres en Libye : le Qatar comme le souligne cette dépêche AFP. Autant dire que la résolution de l'ONU permettant l'intervention des Occidentaux a été foulée (violée...) des bottes de nos fantassins en mal d'adrénaline. Il n'empêche que ces derniers rebondissements vont très certainement accélérer la plainte que souhaite déposer la famille du Guide comme le laisse entendre cette dépêche AFP reprise par la Tribune de Genève. "L'homicide de Kadhafi montre que l'OTAN n'avait pas pour but de protéger la population mais de renverser le régime". Quitte à abattre Kadhafi comme un chien... Une chose est certaine : l'Histoire jugera de qui était réellement cet homme. Un tyran despotique ou un résistant patriotique ? D'après le testament qu'il nous a laissé et qui est reproduit par le site Information Clearing House (traduit ici par le site Sott.net), il semble bien qu'il était tout sauf illuminé. Conscient de ce qu'il allait lui arriver... "Maintenant je suis sous le feu de la plus grosse force armée de l'Histoire, mon cher fils africain, Obama, désire me tuer, prendre notre liberté, prendre notre médecine gratuite pour tous, nos logements gratuits, notre éducation gratuite, notre nourriture gratuite et remplacer tout cela par le banditisme de grand chemin à l'américaine appelé capitalisme...". Comme quoi le colonel Kadhafi avait bien cerné qui étaient tous ces Vampires prêts à se poser n'importe où dans le monde pour sucer toujours plus de pognon aux populations concernées. Le Président Chavez ne dit d'ailleurs rien d'autre. L'Empire est en marche. Il est plus que temps de l'arrêter...


Chavez réagit à la mort de Kadhafi ! par ServiteurDeDieu4714
Lire La Suite... RésuméBlogger

Gros pif...

On comprend mieux pourquoi Silvio Berlusconi n'a pas fait (toutes) les réformes économiques auxquelles il s'était engagé durant l'été (voir par ailleurs). Les Italiens ont le sang trop chaud à l'image de ces députés qui en sont venus aux mains dans l'enceinte même du Parlement. C'est une dépêche Reuters reprise par le quotidien 20 Minutes qui nous donne la teneur de ce "combat". Les députés de la Ligue du Nord (appartenant pourtant à la coalition gouvernementale) ont refusé de voter le report de l'âge légal de départ à la retraite à 67 ans (au lieu de 65 ans aujourd'hui...!). Cette intransigeance n'a pas plu du tout à un autre parti qui s'est empressé de leur faire savoir. A coups de poings dans la g... ! Cela s'appelle faire de la politique avec les tripes...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Solidarité européenne...

Comme elle est belle cette solidarité européenne... A nous donner la larme à l'oeil. Alors que le préambule du traité de Rome signé le 25 mars 1957 posait comme principe qu'il "allait établir les fondements d'une union sans cesse plus étroite entre les peuples européens", les dernières images du sommet européen de Bruxelles nous montrent le résultat obtenu 54 ans après. Dimanche déjà, le "Cavaliere" était tancé par notre "omniprésident dépensier compulsif" et par la chancelière allemande. D'après eux, Silvio Berlusconi aurait plus pensé à faire des frasques qu'à réformer son pays. Les retrouvailles de cette nuit entre les trois méritaient donc le déplacement. Alors que Nicolas Sarkozy ignora de "toute sa hauteur" le Premier ministre italien, ce dernier donna en pleine nuit une interview à la RAI en disant que tout se passait "comme sur des roulettes". Angela Merkel était venu s'excuser suite à sa conduite de ce week end alors que le Président français ne l'avait pas vu. Sauf que tout cela n'est que de la manipulation à destination des gogos comme nous l'enseigne cette dépêche AFP et nous le montre cette vidéo. Un demi siècle de construction européenne pour en arriver là mérite à n'en pas douter de se poser la seule question qui vaille : à quoi sert l'Union Européenne ? En attendant la réponse, nous ne pouvons que constater que si l'union étroite c'est ça, le prochain bunga bunga européen aura lieu dans plusieurs centaines d'années... Sortez vos agendas...


Lire La Suite... RésuméBlogger

Les réacs à la manoeuvre...

Est-ce un baroud d'honneur avant leur sortie de scène l'année prochaine ? On voudrait le croire... Toujours est-il que les députés les plus réacs (devinez de quel parti ?) font feu de tout bois pour museler internet en général et les réseaux sociaux en particulier. Déjà, au mois d'août dernier, un de ces grands "défenseurs de la liberté" souhaitait le contrôle de Facebook (voir par ailleurs). Il vient d'être rejoint dans son combat par un député du Rhône, le dénommé Philippe Meunier. Comme nous le révèle ce papier publié par le site de Numerama, il souhaite lui aussi que Hadopi surveille Facebook. "Le député UMP Philippe Meunier souhaite savoir s'il est possible d'étendre les missions de l'Hadopi à une surveillance des réseaux sociaux, afin de contrer l'utilisation par certains groupuscules, de ces espaces comme outils de propagande". Appartenant à la Droite populaire (ce groupuscule tendance facho faisant partie de la majorité parlementaire), il s'est déjà mis en valeur à de multiples reprises ce député lyonnais comme le note sa biographie Wikipedia. La dernière en date étant l'organisation de l'apéro saucisson vin rouge le 14 juillet dernier afin de ne pas laisser ce type d'opérations aux seules mains du Front National. En d'autres termes, si on comprend bien sa proposition de loi, Monsieur Meunier veut interdire Facebook à tous les gens qui ne pensent pas comme lui. Dès fois que ces derniers puissent en attirer d'autres à leurs convictions. Imaginez une société où tout ce qui ne correspond pas à l'idéologie du parti dominant (UMP of course...!) s'appellerait groupuscule et serait à éradiquer. Une chose est cependant certaine : avec des gens comme Monsieur Meunier, les pays arabes seraient encore dominés par leurs dictateurs respectifs... Il paraît que que son engagement politique a été motivé par le mot liberté. Vues ses propositions aujourd'hui, il est vraiment temps pour lui (comme pour ses collègues...) de se désengager...


Philippe Meunier, député UMP du Rhône par LCP
Lire La Suite... RésuméBlogger

mercredi 26 octobre 2011

Il faut assumer Monsieur Guaino...

Sachez le Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs, cette fois c'est sur la table ! On le sait : en 2012, le taux de croissance estimé dans le budget gouvernemental ne sera pas atteint. Du coup, l'Etat doit trouver neuf milliards d'euros de ressources supplémentaires pour l'année prochaine. Fini les taxes soda, fini les rabotages de niches fiscales et autre "mamaillages de derrière les fagots", dorénavant nous sommes dans le dur... Or qui dit impôt qui rapporte dit TVA. Comme nous le révèle cet article publié par le Monde, le gouvernement et la majorité UMP sont en train de réfléchir à la création d'un taux de TVA intermédiaire (fixé entre 5,5% et 19,6%...!). Ce taux pourrait être appliqué aux produits alimentaires transformés par exemple... Génial pour les pauvres qui nous lisent. Déjà qu'ils doivent se taper des boites de ravioli ou de cassoulet, ils vont avoir la joie comme tout le monde de venir remplir les poches de l'Etat. Double peine pour eux... Quant aux restaurateurs qui continuent de profiter du taux réduit, ils se tapent sur le ventre à l'heure qu'il est. Nettement plus que le conseiller Guaino qui du s'énerver au micro de France Info pour qu'on cesse de lui poser cette question... Il n'y a pas à dire : nous sommes vraiment gouvernés par une bande d'incapables...


Le conseiller spécial du Président de la... par LCP
Lire La Suite... RésuméBlogger

Derrière chez moi...

Devinez ce qu'il y a ? Non pas un petit bois comme dans la comptine mais un Cora. Plein de Cora même... Ces hypermarchés à la taille gigantesque et aux prix délirants. Pourquoi parlons-nous de ces magasins aujourd'hui ? Car au pays des Vampires de la grande distribution, cette enseigne vient de décrocher la palme du licenciement le plus odieux. On sait sur ce blog que ce secteur d'activité a le renvoi facile (voir par ailleurs) mais là force est de constater que nous ne sommes pas fiers d'être Lorrains suite à cet entrefilet publié par le quotidien Libération. On y apprend qu'une caissière du Cora Mondelange va se faire licencier pour vol. Rien d'anormal me direz-vous ? Sauf que ce vol concerne... un ticket de caisse ! Qui présentait un bon de réduction pour le Mac Do situé sur le même parking. Mal lui en a pris de vouloir faire plaisir à son fils... Flics, arrestation, rappel à la loi, licenciement immédiat pour faute lourde... et pas de hamburger pour le gamin. Psst ! Il paraît que la femme en question est aussi déléguée syndicale CGT. Ceci expliquant certainement cela... Si vous ne connaissez pas ces endroits où il fait bon travailler, regardez cette vidéo. Ce n'est pas au même endroit mais ce sont les mêmes méthodes...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Petits arrangements entre amis...

Ce client fait bien de sortir en courant de sa banque... Au rythme où cela va, elle risque bien d'y laisser sa "peau" (trésorerie est plus juste...). En effet, la BNP Fortis (le nom de la BNP en Belgique...!) est en train de jouer les pompiers de service pour sa maison mère comme nous le dévoile cet article publié par le site belge le Soir. 30 milliards d'euros tout de même ! Amis belges, les Français que nous sommes (pas tous on vous rassure... seulement les actionnaires et les traders...!) vous disent un grand merci pour ce geste ô combien apprécié... D'après l'article, la banque Dexia avait déjà fait le même coup. Pour 30 à 40 milliards d'euros. On a vu où cela l'a menée... Et dire que pas plus tard que ce matin, le patron des banquiers (Frédéric Oudéa, le boss de la Générale... on se marre en pensant que ses pairs l'ont nommé lui !) est venu nous "faire la messe" sur l'antenne d'Europe 1. Vous connaissez par coeur le couplet : nos banques sont solides, pas de problème avec la dette grecque, nos salaires sont régulés, il n'y a plus de bonus,... etc... Une fois encore, nous ne pouvons que déplorer comment cette oligarchie tient le petit peuple pour quantité négligeable. Et qu'un jour l'autre, lui et tous les Vampires de son espèce devront rendre des comptes. Nous en prenons le pari...


"Nous n'avons pas besoin d'argent... par Europe1fr
Lire La Suite... RésuméBlogger

En Chine aussi...

Alors que la Zone euro connaît une débâcle financière et économique comme jamais rencontrée auparavant, il est bon de noter que la Chine rencontre elle aussi des tourments du même ordre. Bienvenue dans la ville industrielle de Wenzhou ! On a déjà fait la connaissance de cette ville industrielle sur ce blog suite à un accident de train dont l'enquête fut "remarquablement" menée à l'époque (voir par ailleurs). Elle revient dans l'actualité aujourd'hui alors qu'elle est en pleine crise financière comme nous l'apprend ce papier publié par l'Express. Cité pionnière du développement de l'économie privée en Chine, des dizaines d'entrepreneurs installés dans cette ville se sont tirés sans demander leur reste. La raison : la spéculation comme partout ailleurs. Flashback : en 2009, la Chine connaît un taux de croissance inédit. De quoi faire "chauffer à fond la machine" entraînant par la même un resserrement du crédit par les autorités qui ont peur de l'implosion du système. Elles régulent de fait la distribution de nouveaux prêts par les banques. Qu'à cela ne tienne, la ville de Wenzhou va se spécialiser dans le crédit informel (le crédit de vous à moi...!). "Beaucoup de petits patrons n'ont pas d'autres choix que de se tourner vers le secteur informel pour se financer, malgré des taux d'intérêt astronomiques, car en Chine, les banques, en majorité étatiques, prêtent d'abord aux entreprises d'Etat". Tous ces "prêts entre amis" représentent quand même plus de 12 milliards d'euros. De quoi inquiéter même le Premier ministre Wen Jiabao. "La crise du crédit à Wenzhou pourrait s'étendre à l'ensemble du pays si les affaires des commerçants originaires de la ville, qui ont investi aux quatre coins de la Chine, principalement dans l'immobilier et dans le secteur manufacturier étaient affectées". Comme quoi de l'Occident à l'Orient, la cupidité est la même vis-à-vis de l'argent. Aujourd'hui, dans cette ville, il ne reste plus que des prêts impayés, des entreprises vidées, des magasins fermés, des salariés non payés... Amis Chinois ! Bienvenue dans l'ultra-libéralisme...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Coup de frein sur l'emploi...

On le sait sur ce blog : les Vampires des multinationales sont toujours les premiers à indiquer la tendance économique des mois à venir. Autant dire qu'avec l'annonce de PSA de ce jour, la reprise n'est pas pour demain. Comme le souligne cette dépêche AFP publiée par le Nouvel Obs, la multinationale française va se séparer de plus de 6.000 personnes. On apprend donc que 800 intérimaires français allaient pouvoir rentrer chez eux. A ce nombre s'ajoute 1.000 ouvriers travaillant pour le groupe en Europe et 5.000 autres personnes hors production. D'après les syndicats, le carnet de commandes est plein à craquer, il n'y a donc pas besoin de réduction des effectifs. Sauf que la vision syndicale du business est fort différente de celle des actionnaires. Aussitôt cette annonce rendue publique, le cours de bourse de l'action Peugeot a augmenté de 2,30%... Ne désespérons pas ! Notre sous-ministre à l'Industrie, Eric Besson, a dit qu'il allait convoquer le PDG de la marque Philippe Varin. On en rigole déjà...


Usine de Poissy: fabrication des Citroën C3 et DS3 par groupepsa
Lire La Suite... RésuméBlogger

La crise du consumérisme...

Depuis que l'ultra-libéralisme s'est imposé à travers le monde, le consumérisme n'a jamais été autant loué. Pourtant il s'agit bien d'un excès de consommation qui nous a amené dans cette m... Pour pouvoir acheter les produits dont ils n'avaient pas besoin, les consommateurs occidentaux se sont endettés plus que de raison. Notamment les Américains. C'est d'ailleurs en premier lieu à eux que s'adresse cet excellent documentaire diffusé par la chaîne Arte et titré "Vivez, prospérez, consommez"... Tout un programme ! Dans la société de consommation moderne, le neuf et le beau ne suffisent plus : il faut posséder les produits dernier cri les plus performants. Les achats ne sont plus destinés à répondre à des besoins fondamentaux, mais à satisfaire les désirs, à être enviés et à épater... Parions qu'il sera très certainement difficile pour certains de se réacclimater à une vie plus austère quand ce monde se sera écroulé...


Civilisations: ConSommation! p1 par GlobZOsiris

Civilisations: ConSommation! p2 par GlobZOsiris

Civilisations: ConSommation! p3 par GlobZOsiris
Lire La Suite... RésuméBlogger

Deutschland über alles...

"Travailler jusque dans la tombe"... Tel est le sentiment des Allemands depuis que la "frange libérale à tendance Merkel" a le pouvoir dans le pays. Il faut dire qu'elle a mis au pas toute contestation syndicale. C'est aussi ce qu'elle tente de faire en Europe. Alors que nos politiciens (les Sarkozy, Pécresse, Baroin et autre neuneus...mous du bulbe...!) cherchent à tout prix aujourd'hui à Bruxelles une solution pour sauver la Zone euro (accessoirement la note AAA aussi...!), il apparaît qu'ils sont eux-aussi en train de baisser leur f... vis-à-vis de la chancelière. L'Union Européenne sera demain l'Europe allemande (sous "surveillance" américaine). Qu'on le veuille ou non ! Quel retournement de l'Histoire... Il faut préciser que nous ne sommes à priori pas surpris tant nos élites ne cessent de le clamer sous tous les toits : l'exemple à suivre c'est l'Allemagne ! Justement parlons-en de l'Allemagne et de ses retraités. Comme le souligne cet article publié par le site My Europ, les retraités allemands sont pour beaucoup obligés de retravailler. Et n'importe quel job fait l'affaire (distribution de journaux, gestion des linéaires dans les supermarchés, sondages téléphoniques,...). "Plus de 660.000 retraités allemands doivent travailler à temps partiel pour compléter leur pension. Un nombre en hausse constante : la multiplication des mini-jobs et des faibles salaires donnent nécessairement des retraites de misère". Wouah ! Il a l'air cool notre prochain modèle social à la sauce teutonne. N'oublions pas qu'afin d'être compétitifs avec le tiers monde, cette caste a augmenté l'âge de la retraite à 67 ans, a baissé les salaires, a diminué les aides sociales et a gavé les multinationales et les banques afin qu'elles puissent continuer leur "bonto planétaire". Pendant combien de temps encore...?


Le sommet de Bruxelles crucial pour l'Europe par BFMTV
Lire La Suite... RésuméBlogger

Politiquement correct...

Mais où s'arrêtera donc le "politiquement correct" ? C'est la question qui nous vient à l'esprit après avoir découvert cette information. Alors qu'il y a peine 72 heures, la France entière chantait la Marseillaise à tue-tête en encourageant nos rugbymen, voilà que France Télévisions fait sa mijorée quant à notre hymne national. Comme le révèle cet article publié par le quotidien le Progrès, le "sang impur" de la Marseillaise gêne le groupe de télévisions. C'est quoi cette histoire ? Comme tous les ans, la chaîne publique organisera en décembre prochain le téléthon. Cette année, la ville de Lons-le-Saunier a été retenue pour être un des hauts lieux de la manifestation. Or, cette ville est la ville natale de Rouget de Lisle, l'auteur de la Marseillaise. Du coup, une chorale locale a décidé de rendre hommage au natif des lieux en interprétant une Marseillaise endiablée. Sauf que France Télévisions y a mis son veto. La chaîne publique a jugé les paroles de notre hymne non adaptées à la situation. Du coup, c'est l'harmonie municipale qui devrait jouer une version instrumentale... Incroyable hypocrisie. Il faut quand même rappeler que la Marseillaise est l'hymne officiel de la France. Si cela gêne Monsieur Pfimlin, le patron de France Télévisions, il peut toujours débaptiser son groupe et le renommer autrement. Hier, les Néo-Zélandais tentaient d'intimider nos joueurs en faisant leur haka et les gestes d'égorgement qui vont avec et tout le monde trouvait cela normal. Aujourd'hui, les paroles de notre propre hymne ne sont plus les bienvenues sur notre télé publique. Pendant combien de temps encore, ceux qui se nomment Français vont-ils mettre notre pays plus bas que terre ?... Et dire que France Télévisions s'est auto-proclamée chaîne du rugby. Laissez nous rire... Si même en France, on ne peut plus chanter l'hymne français, soyons en sûrs ! L'effondrement est pour bientôt...


Lire La Suite... RésuméBlogger

Seul contre tous...

En voilà un qui a des c... ! Normal me direz-vous, il s'agit d'un ancien marine de l'US Army revenant de la guerre en Irak. Pourquoi parlons-nous du sergent Shamar Thomas ? Parce qu'il soutient ouvertement le mouvement "Occupy Wall Street". En ce sens, il rejoint d'autres vétérans qui ont déjà apporté leur protection aux indignés new-yorkais (voir par ailleurs). Il faut préciser que ces derniers en ont bien besoin en ce moment. Non pas qu'ils soient lassés de ne pas être entendus, mais le climat de "Big Apple" est tel que beaucoup d'entre eux sont rentrés chez eux à cause du froid glacial qui commence à se faire sentir. Il n'empêche qu'il en reste un certain nombre qui ont décidé de rester jusqu'au bout quoiqu'il arrive. Avec dans leur ligne de mire toujours les mêmes cibles : les traders de Wall Street et la brutalité policière comme le fait remarquer cette dépêche AFP reprise par le quotidien 20 Minutes. Pour ce qui est de leur colère contre les premiers, il semble bien que ceux-ci s'en "battent le coquillard" à en croire cet email circulant parmi eux et reproduit par le site Atlantico. "Nous ne sommes pas des dinosaures. Nous sommes plus intelligents et plus vicieux que ça, et nous allons survivre. La question est, maintenant qu'Obama et son administration font de Madame Michu notre ration à consommer dans la chaîne alimentaire, que se passera t-il ?". Vous avez dit cynique... Surtout avec une coupe de champagne à la main pour profiter du spectacle des manifestations. C'est à la vue de telles images que notre "ami" Shamar s'est offusqué comme le rapporte le Huffington Post. Au point de prendre à parti la conscience des flics du coin. Ainsi, il leur demande comment peuvent-ils encore se regarder dans la glace après avoir tabassé le peuple américain désarmé. Si ils souhaitent jouer du "gun", ils peuvent toujours l'accompagner en Irak ou en Afghanistan... Bref, un discours de vérité qui tranche avec l'hypocrisie ambiante des banksters. La morale de cette anecdote : autant les flics sont prêts à embarquer tous les faibles, autant ils ferment leur g... quand ils ont face à eux un indigné déterminé... Seul contre tous...




Lire La Suite... RésuméBlogger

mardi 25 octobre 2011

Deux poids, deux mesures...

A force de nous faire monter la température, ils vont finir par nous faire exploser de... colère ! Souvenez-vous : notre "omniprésident à la grande g... et aux petits actes" se vante partout de ne pas avoir été élu pour augmenter les impôts des Français. Quelle noblesse d'âme ! Merci Monsieur le Président ! Sauf qu'en douce il y va gaiement comme en témoigne la discussion se tenant actuellement à l'Assemblée Nationale sur le vote du budget de la Sécurité Sociale. On le sait bien : ce budget est systématiquement déficitaire en fin d'année. Or la France n'a plus le doit de faire des déficits (maman Moody's veille au grain sur la fameuse notre AAA de notre beau pays...!). Du coup, c'est branle bas de combat au sein de la majorité pour chercher des ressources supplémentaires. Et devinez qui va faire les frais de cette politique sociale de rigueur ? Les cliniques privées ? Les laboratoires pharmaceutiques ? Pas du tout ! On ne peut pas faire ça à des amis ! C'est nous qui allons de nouveau sortir le portefeuille comme nous l'enseigne ce papier publié par le blog Votre Argent hébergé par l'Express. Au programme : augmentation de la CSG et de la CRDS pour tous les salariés, une nouvelle augmentation de 6% du tabac au premier semestre 2012, une augmentation de 10% du droit de consommation sur les alcools (à partir de 18° au lieu de 25° actuellement...!), mise en place des cotisations sociales sur les indemnités de licenciement (allez hop les chômeurs... vous aussi aidez-nous à combler les déficits...!). Mais celle qu'on préfère car elle est la plus sournoise, c'est la nouvelle façon de calculer les indemnités journalières de maladie. Alors que le gouvernement fait mine de nous dire que c'est pour des facilités comptables, il en profite pour changer la formule de calcul : 50% du salaire brut actuellement contre 60% du salaire net demain. Coût pour chacun d'entre nous : 40 euros/ mois pour un smicard, 75 euros/mois pour un cadre... Allez hop les malades ! A votre tour de raquer. Vous êtes d'ailleurs les premiers à voir votre indemnité baissée depuis la création de la Sécu en 1945. On dit merci qui... Pendant que nous sommes ponctionnés de toutes parts, il y en a certains qui continuent de ponctionner la Sécu comme si c'était une vache à lait. A l'image de ce papier révoltant trouvé dans le Canard Enchaîné titré "l'hôpital saigné par les cliniques". On y apprend par la Cour des Comptes que le secteur privé hospitalier vampirise le public. Quelques exemples : "Le centre hospitalier de Loudun gère l'arrivée des malades, établit le diagnostic, se tape les formalités administratives, autant de tâches ingrates et peu lucratives. Puis les patients sont aiguillés vers les cliniques de la région, qui font alors chauffer la machine de tarification à l'activité. De la même façon, au pôle public-privé de Saint-Tropez, les endoscopies des patients hospitalisés dans le secteur public sont effectuées par la clinique. Celle-ci perçoit le tarif complet lié à cet acte technique sans assumer la prise en charge en amont (préparation du patient) ou en aval (postopératoire en médecine)". La juridiction va même plus loin en affirmant que "les conventions passées pour financer des équipements communs (ce qu'on appelle les plateaux techniques...) tournent au quasi-subventionnement des cliniques tant la contribution qui a été gentiment fixée, sous l'oeil impassible des autorités sanitaires, semble loin du compte". Edifiant non...? Allez on s'en reverse un ! A votre santé...

Lire La Suite... RésuméBlogger