jeudi 30 décembre 2010

Inventer l'eau tiède...

En voilà un qui vient de redescendre sur terre. C'est à l'occasion d'une interview diffusée sur France Inter, que le sondeur Brice Teinturier vient de dévoiler un "scoop" remarqué par l'hebdomadaire Marianne. Il n'y a plus de gauche ni de droite en France. L'opposition des deux blocs se fait désormais autour d'un thème : la mondialisation. "Depuis longtemps, les Français redoutent la mondialisation, ils y voient un facteur de destruction des emplois, de délocalisations. C'est pour ça qu'ils se sont tournés vers des acteurs politiques qui disent qu'on peut s'en sortir sans parler de mondialisation". Bref, Brice Teinturier vient de se rendre compte que le souverainisme existe en France et que son poids est de plus en plus important. A croire qu'il a réinventé l'eau tiède ou qu'il était absent de France depuis 1992 et la signature du traité de Maastricht. Autant préciser qu'avec des conclusions de cet acabit, que ce soit avec Paul, Pierre ou Jacques, c'est du pareil au même du moment qu'on ne touche pas au sacro-saint système libéralisme, les élections présidentielles n'étant qu'une parenthèse...


Brice Teinturier
envoyé par franceinter. - L'info internationale vidéo.
Lire La Suite... RésuméBlogger

Chasseurs de prime...

Comme on le sait depuis quelques semaines, le budget de l'état pour l'année 2011 est placé sous la tête du rabot. Exit les avantages divers, la mode est à l'économie. Parmi les modifications annoncées pour le 1er janvier prochain, il y a la fin de la prime à la casse. Fin de partie donc pour ce dispositif gouvernemental qui voyait l'état rembourser une somme d'argent à tout acquéreur d'un véhicule neuf et peu polluant. Comme le révèle cette dépêche de l'AFP, c'est donc la ruée dans les concessions pour pouvoir profiter quelques heures encore de cette généreuse manne fiscale. Mais l'avenir est pour le moins incertain. C'est en tout cas ce que pense François Roudier, le porte-parole du Comité des Constructeurs français de l'Automobile (CCFA) qui affirme lors d'une interview sur Europe 1 que "la suite est assez difficile à prévoir". Vraiment si difficile ? Dans la mesure où cela fait deux ans que l'Etat subventionne l'achat de toutes voitures neuves, parions que la fin de la prime à la casse entraînera une diminution sensible des ventes d'autant que les salaires des gens n'ont pas progressé durant cette période. Mais chut il ne faut pas le crier trop fort dès fois que les constructeurs veuillent fermer des sites de production...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Des billets aux allures d'assignats...

Le gérant du hedge-fund Platinium Gestion ne prend pas de vacances. Olivier Delamarche nous livre donc sa dernière chronique de l'année diffusée sur les ondes de BFM. Dans celle-ci, il revient sur le bilan défini par les traders pour l'année 2010. "Avec le Quantitative Easing (planche à billets), la seule chose qu'a réalisé Ben Bernanke, c'est de faire monter les marchés actions. Du coup, les Américains se croient plus riches et recommencent à consommer plus qu'ils ne gagnent. La contrepartie à cela, c'est l'endettement des Etats et on sait comment cela se termine. C'est une fuite en avant : il ne faut pas de récession donc on arrose l'économie de billets qui ressemblent de plus en plus à des assignats". Bref, alors que les analystes évoquent une croissance de 4% de l'économie américaine pour l'année prochaine, Olivier Delamarche nous prévient que jamais cet objectif ne sera atteint car le QE ne servira à rien. Une fois de plus, il met les points sur les i...

Lire La Suite... RésuméBlogger

mercredi 29 décembre 2010

Pratiques douteuses...

Il n'y a pas qu'en France où les laboratoires pharmaceutiques sont accusés des pires turpitudes. Aux Etats-Unis aussi. Comme le souligne cette dépêche de l'agence de presse Presseurop, les Européens (ou plus exactement les plus pauvres d'entre-eux) servent de cobayes pour les expérimentations médicamenteuses des laboratoires américains. D'après la revue Vanity Fair, "c'est la prochaine étape de la mondialisation et il y a de bonnes raisons de ne pas vouloir que ce soit le cas". Les laboratoires pharmaceutiques testent de plus en plus leurs médicaments à l'étranger sur des personnes ne bénéficiant pas de toutes les garanties de sécurité. "L'avantage pour les laboratoires, explique Vanity Fair est de conduire les tests dans des conditions moins strictes et moins coûteuses, obtenir des résultats positifs et ainsi convaincre 'la FDA (Food and Drug Administration) américaine que les médicaments sont sûrs et efficaces pour les Américains'". On apprend ainsi que 80% des médicaments américains sont testés hors des USA, notamment en Afrique et en Europe (Roumanie et Ukraine en tête). Hors de tout contrôle, ces tests sont très souvent mortels comme en témoigne cet essai réalisé sur un vaccin de la grippe qui a fait vingt morts en Pologne ou la mise sur le marché de cet antibiotique produit par Pfizer qui a tué 11 enfants au Nigeria. Comme en France où les laboratoires Servier sont impliqués dans le scandale du Mediator, les laboratoires américains n'hésitent pas non plus à utiliser de toutes les méthodes d'intimidation, de corruption, de fraudes diverses,... pour que ces affaires ne sortent jamais. Heureusement pour nous qu'un certain Julian Assange existe pour révéler ces affaires par le biais du site Wikileaks.


BFMTV - Les méthodes de Pfizer révélées par WikiLeaks
envoyé par jackyshow38. - Regardez les dernières vidéos d'actu.
Lire La Suite... RésuméBlogger

Course aux bébés...

La course contre la montre est engagée en Espagne. Les femmes enceintes n'ont plus que 48 heures pour accoucher. La raison : le versement d'une prime de naissance. La crise étant ce qu'elle est surtout en Espagne, il n'est absolument pas question de passer à côté d'une somme. Comme le révèle ce papier publié sur le site d'Europe 1, le 31 décembre marque la date limite de versement du "chèque bébé", une allocation de 2.500 euros versée aux jeunes mamans. Du coup, toutes les femmes du pays tentent d'anticiper leur accouchement en forçant un peu les choses. Tout y passe pour essayer d'accoucher au plus vite, y compris des méthodes trouvées sur internet. Il n'empêche que cette façon de faire est particulièrement dangereuse, notamment pour l'enfant qui risque d'avoir des séquelles tout au long de sa vie. Cette mesure aussi radicale soit-elle est pour le moins surprenante dans un pays qui se révèle être l'un des plus vieux d'Europe...
Lire La Suite... RésuméBlogger

La Tunisie s'embrase aussi...

Il n'y a pas qu'en Europe que les gens en ont marre de la crise et de ses conséquences. En Afrique aussi. Cela se passe depuis près de quinze jours à Sidi Bouzid en Tunisie et cela ne fait pas les gros titres de nos médias. Comme le souligne cet article publié par le site d'informations algérien TSA Algérie, de plus en plus de Tunisiens défient la dictature de Ben Ali et descendent dans les rues sur fond de malaise social et économique. Emeutes, manifestations, affrontements contre la police,... bref du pareil que par chez nous en Europe. D'après le "bilan officiel", ces bagarres auraient fait un mort et plusieurs dizaines de blessés. Un bilan somme toute modeste en comparaison à l'autorisation faite à la police de tirer dans la foule. Tout cela sent la fin de règne des présidents élus à vie...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Solidarité feinte...

Nous sommes le 29 décembre 2010 et cela fait tout juste un an que les journalistes français ont été enlevés en Afghanistan. En cet anniversaire, on aurait pu penser que leurs confrères du Figaro auraient eu envie d'écrire un papier sur eux, voire de simplement de rappeler leur existence. Mais, rien ! Nada ! Il est des jours où l'on se demande vraiment si on appartient à la même planète. Quant aux hommes politiques, ils sont une minorité à seulement connaître leurs noms. Affligeant ! Pour tous ceux qui l'ignorent, leurs noms sont Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière. Pour mémoire évidemment...


Otages: Seul 1 député sur 10 connaît le nom de Ghesquière et
envoyé par streetpress. - L'info internationale vidéo.
Lire La Suite... RésuméBlogger

Train d'enfer...

Et vous êtes-vous stressés par la vie que vous menez ? C'est à cette question que tente de répondre ce documentaire canadien qui revient sur l'impact du rythme accéléré de la société sur les individus la composant. Certains en paient le prix, d'autres préfèrent se retirer avant qu'il ne soit trop tard. Il est vrai que nos cousins d'Amérique sont vraiment proches des Américains. Il est donc logique qu'ils soient sous tension. Habiter à côté de dégénérés consuméristes a de quoi stresser d'autant que le mimétisme doit jouer. Bref le mal du siècle peut se résumer dans cette phrase : performances pour tenir la concurrence...



Lire La Suite... RésuméBlogger

Mauvaise nouvelle...

Le jeans délavé revient à la mode ! C'est le géant américain Levi's qui nous le dévoile. Après avoir subi une période de ringardise, le jeans délavé revient en force comme le souligne ce papier publié par l'agence de presse Novopress. Une petite catastrophe écologique et sociale. Usé artificiellement par des projections de sable et d'eau, le jeans délavé est nocif pour la santé des ouvriers (asiatiques pour la plupart) qui le fabrique et pour l'environnement du fait des quantités d'eau gaspillées. Amis consommateurs, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Confirmation...

Alors que ça fait longtemps que les salaires n'augmentent plus, l'attention des ménages est de plus en plus portée sur les dépenses, notamment celles de la vie quotidienne qui n'en finissent plus d'atteindre des sommets. On l'avait déjà remarqué en octobre dernier suite à une enquête de la Voix du Nord (voir par ailleurs), cela nous est confirmé avec ce papier publié dans le quotidien Nice Matin. Le passage à l'euro a vraiment grévé notre pouvoir d'achat comme le montre ce ticket de caisse basé sur un caddy comparable. Au hit-parade des hausses inconsidérées, la laitue au point de l'appeler "or vert". "Elle coûtait en 2000 un peu moins de cinq francs la pièce (4,95 FF soit 0,75 €). On la trouve aujourd'hui à 2,30 € sur les étals des supermarchés. Plus de 200% d'augmentation. Minimum. Car à la mode du bio, ceux qui optent pour un produit labellisé devront débourser plus cher encore". Et cet exemple est valable pour tous les produits de grande consommation. Sauf pour le camembert (dont le prix est stable). Allez comprendre ! De plus, l'Union Européenne a tout fait pour que les consommateurs ne puissent pas s'en rendre compte. Une directive a abolit la réglementation sur les quantités qui devaient être des entiers. Il est désormais possible de vendre des bouteilles d'huile de 450 cl, des plaquettes de beurre de 210 g ou des boites de 8 oeufs. Pour les consommateurs, il n'est plus possible de comparer. Bref, on voit là comment les chiffres de l'inflation sont tout simplement fantaisistes pour ne pas dire inventés. Il ne faut pas oublier que la seule utilité de l'euro était de soi-disant garantir la stabilité des prix. Quitte à sacrifier le reste : droits sociaux, services publics, revalorisation du SMIC,...Se pourrait-il que l'Union Européenne ait exigé tant de sacrifices pour arriver à ce piètre résultat ? Une baisse vertigineuse du pouvoir d'achat alors qu'on a élit un président qui irait chercher la croissance avec les dents ? On nous aurait donc menti...?
Lire La Suite... RésuméBlogger

La lampe d'Aladin...

Les mondialistes de tout poil ne nous laissent pas un temps de répit avant de revenir à la charge avec leurs institutions mondiales. A l'image de Pascal Roussel, analyste à la BRI (Banque des Règlements Internationaux), la seule et unique solution possible à nos "malheurs" est l'adoption d'une monnaie universelle. Dans cette conférence, il nous énumère tous les avantages à disposer d'une telle monnaie qui ne serait que l'aboutissement de l'euro. Pour comprendre, il faut remonter le temps. Avant l'euro, l'Europe s'était dotée de l'ECU (European Currency Unit). C'état un panier de valeurs de monnaies nationales. Il deviendra l'euro le 1er janvier 1999. Et pourrait préfigurer ce que pourrait être une monnaie mondiale, existant déjà dans les faits avec les DTS (Droits de Tirages Spéciaux) du FMI. "Il résume pour nous la situation : le monde de la finance est un monde global qui ne connait aucune frontière. Les sommes en jeu sont colossales représentant quotidiennement la distance en billets de la terre à la lune. Quant aux décisions, elles sont prises "en famille", bien loin des parlements, du monde politique et encore plus du citoyen". A écouter ce lobbyiste nous expliquer que l'avantage d'une monnaie mondiale serait d'être indépendante de tous les Etats, il nous vient juste cette petite interrogation au passage : mais de qui donc dépendrait-elle ? De personne ! D'une banque centrale mondiale démocratique et respectueuse de l'environnement. Et qui serait propriétaire de cette super banque centrale ? Il n'y aurait pas de propriétaires. Juste des actionnaires secrets (comme pour la Fed) de façon à ne pas subir de pressions. Mais comment ces derniers seraient-ils désignés ? Ce serait des personnes compétentes choisies parmi les plus compétentes. On ne badine pas avec les instances internationales. Il n'empêche qu'une monnaie mondiale ne peut pas fonctionner sans un gouvernement mondial et un budget mondial. Autant dire que ce n'est pas gagné, les intérêts des uns et des autres étant beaucoup trop divergents. Tout au plus pourront-ils créer l'Alliance Transatlantique afin que l'Occident puisse paraître plus puissante devant la Chine, l'Inde et le Brésil...





Lire La Suite... RésuméBlogger

Tout est rentré dans l'ordre...

Il paraît que tout est rentré dans l'ordre. Il n'y a plus aucune raison de s'inquiéter, tout est redevenu pareil qu'avant. C'est d'ailleurs cela qui est le plus inquiétant. Notamment le fait que le gouvernement chinois a confirmé qu'il pourrait acheter des obligations émises par les états en difficulté de la Zone euro comme nous l'explique ce papier publié dans l'Expansion. "Il faut dire que la Chine en a les moyens : ses réserves de change qui s'élèvent à 2.648 milliards de dollars, sont les premières mondiales. Si elle place traditionnellement la majorité de son excédent en dollars, elle cherche de plus en plus à diversifier son portefeuille afin de s'assurer contre une chute du billet vert. 26% de ses réserves seraient ainsi déjà en euros, seln Bei Xu, économiste à Natixis". On apprend notamment que les Chinois ont déjà acquis pour quelques centaines de millions de dollars de dettes grecques et espagnoles et envisagent de venir secourir les Portugais en achetant 4 à 5 milliards d'euros de dettes souveraines au premier semestre 2011. Mais ne croyons pas que la Chine fait cela pour la douceur de vivre à l'européenne. Elle a bien sur un intérêt stratégique. En premier lieu, elle ne souhaite pas se retrouver seule face aux USA, elle a donc intérêt à avoir une zone euro pouvant contrebalancer la puissance de la monnaie américaine. Ensuite, l'Union Européenne est le deuxième partenaire commercial de la Chine et cette dernière n'a absolument aucun intérêt que le vieux continent tombe en récession. Enfin, Pékin souhaite faire de l'Europe une alliée dans les conférences internationales. Il n'empêche que d'après les analystes, cette aide providentielle ne saurait dissimuler les carences de la Zone euro qui la conduira inévitablement vers son éclatement. Bref, comme le souligne Paul Jorion, tout va bien puisqu'ils continuent de nous vendre aux Chinois pour garder le pouvoir. On range simplement les dominos qui un jour ou l'autre tomberont quand même...


Paul Jorion - Le temps qu'il fait, le 24 décembre 2010
envoyé par PaulJorion. - L'info video en direct.
Lire La Suite... RésuméBlogger

C'est la lutte finale...

Ou du moins ça lui ressemble à en croire ce tweet envoyé par le site Wikileaks à ses sympathisants leur recommandant de placer leurs fonds dans un endroit plus sûr. Comme le souligne ce papier publié par le Point, la Bank of America se trouve au centre de toutes les conjectures depuis que Julian Assange a menacé de s'attaquer à une grande banque américaine. Citée nommément, les analystes redoutent que les déclarations à paraître début janvier soient suffisamment fracassantes pour ébranler l'établissement. "Aussitôt les médias américains déterrent un autre entretien donné un an plus tôt par Julian Assange, au magazine Computer World, où il affirmait détenir '5 gigaoctets de données provenant de Bank of America, du disque dur d'un de ses dirigeants'. Ce jour là, le titre de la banque dévisse de plus de 3% à Wall Street. Mais la bourse de New York a rapidement tourné la page. Depuis, elle s'est envolée de plus de 20%, profitant de l'engouement des investisseurs pour les valeurs financières en cette fin d'année". Bref, tout le monde est sur le pied de guerre à l'intérieur de la grande banque américaine. Chacun y va de ses supputations sur la teneur des révélations à venir. Mais les paris vont invariablement sur les mêmes sujets : l'acquisition du spécialiste du crédit hypothécaire Countrywide ou de la banque Merrill Lynch en pleine tourmente financière. "Le seul point critique, selon Dick Bove, serait d'apprendre que les dirigeants de la banque créaient sciemment des produits financiers déficients pour les vendre à des clients naïfs". Il n'en reste pas moins que la banque (qui touche près d'un ménage américain sur deux) a mis spécialement en place une cellule de crise pour tenter de parer aux retombées négatives éventuelles. A croire qu'elle a vraiment quelque chose à se reprocher...

Lire La Suite... RésuméBlogger

mardi 28 décembre 2010

Rap militant...

Découverte musicale en rap ! Le rap est un style musical que j'affectionne tout particulièrement car les paroles tenues sont en phase avec la violence de la société. Parmi les rappeurs français, voici Rocé. Selon le site Wikipedia, il a sorti son troisième album en 2010. Parmi les titres qu'il comporte, la chanson "de pauvres petits bourreaux". A écouter et à méditer sur les ravages de la concurrence à l'intérieur d'une même entreprise...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Le retour d'Erin...


Erin Brockovich est de retour. Non pas au cinéma dans la peau de Julia Roberts comme au début des années 2000 mais dans la réalité. La militante de l'environnement va pouvoir reprendre son combat contre l'industrie à en croire ce papier publié par le blog écologie du quotidien le Monde. Qui est Erin Brokovich ? Chômeuse et élevant seule ses trois enfants, elle réussit à se faire embaucher dans un petit cabinet d'avocats. Elle va découvrir qu'une société de distribution d'énergie, la Pacific Gas and Electric Company, rachète une à une les maisons d'une petite ville californienne où de nombreux habitants sont touchés par le cancer. Enquêtant sur place, elle établit le lien comme quoi ces maladies sont la conséquence de la présence dans l'eau potable de métaux lourds (du chrome hexavalent). Seule contre tous, elle mène le combat contre la firme pour obtenir un dédommagement à chacune des victimes auprès de la société fautive. Dix ans après, rien n'a changé ou presque. Une ONG vient d'étudier la qualité de l'eau potable dans une trentaine de villes américaines. Dans 31 cas sur 35, la présence de chrome hexavalent est prouvé. Parfois à des taux dépassant de très loin la quantité découverte à l'époque du combat d'Erin Brokovich. "Le chrome hexavalent, largement utilisé dans l'industrie jusqu'au début des années 90 et encore employé dans l'industrie du plastique, de l'acier et du textile, s'accumule en effet dans l'organisme après avoir été transporté par l'eau mais aussi par l'air. Selon les scientifiques, il peut provoquer des cancers des poumons lorsqu'il est inhalé et des cancers de l'estomac, des leucémies ou encore des atteintes au foie et aux reins lorsqu'il est ingéré". Il n'en demeure pas moins qu'il est particulièrement effrayant de découvrir que ce qui était anormal et scandaleux il y a encore peu est devenu "ordinaire". A croire qu'Erin Brokovich a travaillé pour rien à l'époque. Les Etats-Unis restent le pays le plus pollueur du monde. Pour ce type de compagnies, tout s'achète y compris la maladie. Pathétique...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Un pays en pleine implosion...

La Belgique est en train d'imploser devant nos yeux à en croire la photographie qui fait scandale de l'autre côté des Ardennes. Ce cliché est l'oeuvre de Alexis McDrew et le moins que l'on puisse dire est qu'il divise le pays. A l'image de la réalité politique belge. Sensée représenter une rétrospective de l'année 2010, cette photo montre l'implosion du pays dont le détail le plus marquant est l'embrasement du drapeau belge comme le note ce papier publié par le quotidien le Tribune de Genève. "En deux mots, l'objectif était de poser un regard différent sur les évènements qui ont marqué la vie politique et la société belge en 2010. Une sorte de rétrospective...un peu différente. Les réactions enregistrées jusqu'ici montrent que les nombreuses références à la violence des thèmes évoqués sont décelées et interprétées par chacun sous des angles différents. C'est sans doute la chose la plus intéressante : voir comment chacun se positionne par rapport à ces évènements". Bref, il parait que cette image représente aussi les maux des sociétés occidentales : la burka, la pédophilie, la famille, l'obésité,... A vous de pouvoir les retrouver...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Sacré Ted...

En voilà un qui ne va pas se faire que des amis chez nos compatriotes. Son nom : Ted Stanger. Journaliste américain installé en France depuis de nombreuses années, il n'a de cesse de vouloir "détruire" notre modèle social en critiquant notre Etat-providence. Bref, un propagandiste néo-conservateur qui omet de regarder ce qui se passe dans son propre pays. Afin de bien comprendre la façon dont cette caste propage leur façon de voir le monde, il convient de visionner son documentaire daté de 2007 et titré : "France, une vie à crédit". Une enquête sur la dette abyssale de la France. D'après lui, toutes nos richesses et avancées technologiques sont le résultat d'un endettement insupportable. Quel beau mensonge ! La plupart de nos réussites techniques sont le fruit de politiques datant d'avant 1973 et la fameuse loi Giscard obligeant la France à se financer sur les marchés privés, d'avant la révolution néo-libérale, d'avant l'entrée dans la Zone euro, d'avant la financiarisation de l'économie. Quant à l'endettement, il nous est imposé. Il n'apporte aucun argent supplémentaire. Au contraire, il nous coûte et il diminue l'argent disponible. Il détourne une partie des recettes fiscales pour l'offrir aux banques. Bref, une vidéo pour nous préparer à un hold-up de la finance apatride sur la France (comme elle l'a fait en Grèce ou en Irlande)...


France: Une vie à crédit
envoyé par analogue. - L'info internationale vidéo.
Lire La Suite... RésuméBlogger

Jonglerie financière...

Les contribuables des Yvelines sont en émoi. Plus particulièrement ceux résidant dans cette belle ville qu'est Saint-Germain en Laye. Ah Saint-Germain, son château, sa douceur de vivre, ses familles aisées et ses dérivés de crédit. Comme nous l'apprend ce papier publié par le site de l'Agefi, la ville de l'Ouest parisien est exposée à la bulle des actifs toxiques. Alors que la mairie de Saint-Germain en Laye est riche, peu endettée, avec un budget en équilibre et des contribuables fortunés, "le syndicat des ordures de la ville aurait contracté deux emprunts indexés sur la variation des taux de change". Que de termes complexes utilisés pour signifier tout simplement qu'en ce moment dans cette ville, le conseil municipal "serre les fesses". Pourquoi ? Le syndicat a tout simplement renégocié ses prêts initialement fixés à un taux d'intérêt fixe de 5,10% contre un taux de 3,68% (pour le mois de décembre 2009) puis un taux variable pour les 19 années restantes, qui à l'heure actuelle en fonction de la formule retenue approche les 13%. Bref, il y a le feu à la maison car un taux d'intérêt aussi exorbitant signifie tout simplement que les pertes latentes peuvent correspondre à 100% du capital restant dû. Autant remercier directement les banques responsables de ce magnifique gâchis : la Depfa Bank (une banque allemande installée en Irlande : tout un programme !) et Natixis (la banque bien de chez nous qui incite les municipalités à ruiner ses contribuables). Le pire c'est que ces pratiques sont courantes au sein de nos mairies. Montpellier est aussi concerné comme l'est aussi la municipalité de Saint-Etienne. Il est grand temps que nous contribuables puissions demander des explications à nos idylles qui spéculent avec nos impôts. Le pire c'est qu'ils n'en font même pas état lors des séances du conseil municipal. Edifiant...


Conseil municipal : Budget primitif (1/2)
envoyé par efr78. - L'info internationale vidéo.

Conseil municipal : Budget primitif (2/2)
envoyé par efr78. - L'info video en direct.
Lire La Suite... RésuméBlogger

L'or comme ultime refuge...?

A l'heure où le cours de l'or bat des records, il convient de ne pas oublier que ce placement n'est pas tout à fait identique à celui dans d'autres valeurs. En effet et depuis toujours, l'or a toujours intéressé nos gouvernants comme nous le rappelle cet article publié par le site 24h Gold. Ainsi, le 9 septembre 1939 au début de la seconde Guerre mondiale, le gouvernement publiait un décret-loi interdisant le commerce de l'or. De la même façon, "le 7 octobre 1944, le général de Gaulle publiait une ordonnance interdisant à tout propriétaire d'or, d'en effectuer la cession, à titre onéreux ou gratuit, sous quelque forme que ce soit, à toute personne de transporter de l'or pour quelque motif que ce soit". Bref, le métal précieux rentrait en clandestinité et n'allait en sortir que dix ans plus tard. Pendant ce temps, le cours de l'or n'a cessé d'augmenter au point d'atteindre des records sur le marché parallèle. L'Histoire montre en effet, que la confiscation n'a pour effet que de renforcer la valorisation de la monnaie métallique par rapport à la monnaie papier. Sur de longues périodes, l'or a toujours conservé son pouvoir d'achat comme le démontre ce papier publié par le site ProAt. Ainsi, alors que pour 1 euro, on pouvait se payer 406 grammes d'or en 1700, aujourd'hui, pour la même somme, on ne dispose plus que de 0,05 grammes d'or. En résumé, on sait quoi acheter même au cours actuel car la "comédie" est loin d'être terminée...
Lire La Suite... RésuméBlogger

La colère de Bernie...

Voici Bernie Sanders. Ce sénateur américain de l'état du Vermont a pour particularité d'être le premier à se déclarer comme socialiste. Un acte courageux au pays de l'argent roi. De par son positionnement politique, le sénateur Sanders fustige l'écart grandissant entre les revenus d'un tout petit nombre et ceux de la majorité. Il dénonce la cupidité et l'avidité de ces milliardaires sans scrupules qui pour quelques dollars de plus dont ils n'ont aucun besoin, sont prêts à détruire les Etats-Unis. Il n'en demeure pas moins cher Monsieur Sanders, que les financiers dont vous vilipendez les manières sont tout sauf Américains. Ces gens sont complètement apatrides et leur façon d'agir aux USA comme ici en Europe est bien le symbole de cette extra-territorialité et d'une toute puissance actuellement non démentie. Notamment par le pouvoir politique chargé de corriger leurs excès...

Lire La Suite... RésuméBlogger

lundi 27 décembre 2010

Silence...on coule...

Les Etats-Unis ne vont pas mieux que l'Europe. Pire si l'on en croit cet article publié par le site Moneyweek. La journaliste Simone Wapler a relevé trois chiffres indiquant que tout ne va pas aussi bien que ce qu'essaye de nous faire croire la Fed : baisse de 1,3% des commandes de biens durables (soit moins d'investissements dans les entreprises !) après une baisse en octobre de 3,1% ; baisse de 53,1% des commandes de l'aéronautique civile (Boeing a donc vendu moitié moins d'avions aux USA que l'année dernière !) ; et enfin, un tiers des ventes d'immobilier du pays concerne des maisons saisies alors que le scandale du "foreclosure-gate" (voir par ailleurs) est censé faire diminuer le nombre de procédures. Mais le site économique attire notre attention sur un autre indice nettement moins "médiatisé" : le rapport PIB/RIB. Le PIB est la valeur des biens ou services produits ; le RIB est quant à lui le revenu intérieur brut (ce que les gens encaissent). Le PIB a augmenté de 2,56% contre 1,12% pour le RIB. Cherchez l'erreur ! Alors que la richesse du pays augmente, les Américains n'en profitent pas pour le plus grand nombre d'entre eux. Bref, une situation actuelle qui ne fait qu'anticiper une récession future. Il n'en demeure pas moins que les Etats-Unis contrôlent le web (Facebook, Google, Apple, Microsoft,...) et par conséquent l'activité économique qui s'y développe. La guerre ne fait que commencer...
Lire La Suite... RésuméBlogger

A quoi s'en tenir ?

A l'aube de cette nouvelle année 2011, nous allons être comme chaque année la "victime" de toute une série de prophètes, qui vont pour certains nous dire que la crise est derrière nous et pour d'autres nous avertir de l'imminence du krach annoncé. Le premier à s'y coller est l'économiste Pierre Leconte, le fondateur du forum monétaire de Genève. Comme le souligne sa tribune publiée sur son site Forum Monetaire, le pire est à prévoir. "A notre, avis, le déclin accéléré de l'Occident - Union Européenne, Royaume-Uni et USA vis-à-vis des pays émergents (BRIC : Brésil, Russie, Inde, Chine) se poursuivra en 2011". Pour lui, la situation est claire : l'Occident continue à s'endetter alors que la croissance économique ne le permet pas. Comme dans tout budget, quand les dépenses sont supérieures aux recettes la faillite guette. "Quant à pratiquer au pire moment de vraies politiques de rigueur en Occident, pour autant que cela ne déclenche pas une révolte sociale et politique des populations, cela ne pourra qu'accroître sa récession (à l'exemple de la Grèce, de l'Irlande, de l'Espagne, du Portugal,...). On va vers une diminution globale de la croissance économique qui devrait progressivement se transformer en dépression". Oups : on parle maintenant de "dépression"...comme ce qui se passa en 1932. Autant dire que notre choix est limité pour 2011 : soit on continue de dépenser de l'argent que l'on n'a pas et c'est la faillite, soit on arrête de le dépenser et au mieux c'est la dépression et au pire la révolution. Il n'en demeure pas moins que notre seule chance de survie dans ce contexte d'effondrement généralisé est de tomber après les Etats-Unis. L'inverse ne ferait que nous rendre encore plus esclaves d'une minorité anglo-saxonne prête à faire "leur" alliance Transatlantique dans le dos des peuples...


Questions d'Europe : Le grand marché transatlantique
envoyé par lepartidegauche. - Regardez les dernières vidéos d'actu.
Lire La Suite... RésuméBlogger

Banqueroute organisée...

Certes nous sommes dans la trêve des confiseurs. Et l'actualité économique et géostratégique nous laissent un peu de répit. Il n'en demeure pas moins que rien n'a été réglé dans la crise de la dette européenne. Tous les pays sont sous la menace d'une faillite comme le laissaient entendre François Lenglet, journaliste et chef des Services Economie, Politique et International (excusez du peu ! Ca sent bon les économies d'échelle !) du quotidien la Tribune et l'économiste Philippe Dessertine lors de l'émission "C dans l'air" sur France 5 le 21 décembre dernier. Faillite, rééchelonnement des dettes, défaut,... autant de mots utilisés pour nous expliquer les conséquences de l'inexplicable. Pas un n'évoque pourtant la raison de cet appauvrissement, la légitimité plus que douteuse de l'usure qui est à l'origine des dettes. Personne ne remet en cause ce système de cavalerie qui nous est imposé comme irréversible alors qu'il s'agit de la plus vaste escroquerie en bande organisée depuis que le monde existe. Jusque quand ce silence assourdissant sera repris par tous les médias ?


Crise, faillite, sortie de l'euro, hyperinflation et guerre
envoyé par MinuitMoinsUne. - Regardez les dernières vidéos d'actu.
Lire La Suite... RésuméBlogger

Jeu de dupes...

Plus on avance dans le temps, plus la guerre civile menace. Où se passe cette "charmante réjouissance" ? En Côte d'Ivoire bien sur qui n'en finit plus d'afficher sa division. Résumons la situation : deux présidents auto-proclamés suite à des élections sujettes à caution. Lequel entre l'ex-président Gbagbo et le nouvel arrivant Ouattara restera au pouvoir après cette crise ? Certainement celui qui pourra continuer à verser le salaire des fonctionnaires (et plus particulièrement celui de l'armée). Et il faut bien avouer que le président Ouattara dispose d'un coup d'avance en bénéficiant d'un soutien fondamental avec la décision de la Banque Mondiale de geler le financement du pays comme le souligne ce papier publié par le blog Finance. Bref, à l'issue d'un entretien avec le président français Sarkozy, le président de la Banque Mondiale, Robert Zoellick, a déclaré que les financements de la Côte d'Ivoire par l'établissement financier avaient été gelés. "Robert Zoellick a par ailleurs déclaré que la Banque Mondiale suivrait les initiatives des pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), estimant que ces derniers avaient dans cette affaire 'd'énormes enjeux économiques aussi bien que démocratiques'". Incroyable charivari africain où toute cette agitation pour mettre un despote de plus au pouvoir est tout simplement ahurissante. Il semble bien que les deux prétendants soient tout aussi corrompus l'un que l'autre mais dans un cas vous avez un mondialiste (Ouattara qui a une carrière d'économiste au sein du FMI selon Wikipedia) et dans l'autre un nationaliste (Gbagbo qui refuse que la France agisse à sa guise dans le pays). Comme partout dans le monde, cette fracture entre mondialisme et nationalisme va apparaître de plus en plus distinctement...dans l'orientation de notre futur commun...


Explications sur la crise en Côte d’Ivoire
envoyé par rikiai. - Plus de vidéos de blogueurs.
Lire La Suite... RésuméBlogger

dimanche 26 décembre 2010

Vous avez dit bide...

On le sait : la guerre est déclarée entre Copé et Bertrand au sein de l'UMP. Objectif visé : être candidat aux présidentielles de 2017 sous l'égide du parti populaire. Mais la basse-cour n'a besoin que d'un coq. Du coup, ils n'arrêtent pas de se chercher quitte à s'auto-détruire. Il y a un an, Xavier Bertrand lançait en grande pompe, le Facebook du parti, le site de socialisation de l'UMP dénommé "les Créateurs du Possible". La révolution informatique était en marche. On allait voir ce que l'on allait voir. Comme le souligne cet entrefilet du Parisien, malheureusement on ne verra bientôt plus rien. Le nouveau patron du parti, Jean-François Copé a décidé de fermer le site, le qualifiant "d'échec retentissant". Ambiance ! Il faut dire que le site avait su conquérir seulement 15.000 internautes pour un budget supérieur à un million d'euros. Ca fait cher l'utilisateur ! Une suggestion : Sarkozy devrait débaucher les webmasters de la campagne d'Obama. Ils avaient fait de cet outil l'arme la plus efficace pour faire élire le président américain. A moins que les gens commencent à en avoir assez de l'UMP...


Les créateurs de possibles
envoyé par Jeunes-Populaires. - L'info internationale vidéo.
Lire La Suite... RésuméBlogger

samedi 25 décembre 2010

Un très joyeux Noël à vous tous...

A vous tous amis lecteurs, nous avons le plaisir de vous souhaiter un très joyeux Noël plein d'amour et plein d'humour. On en a tous besoin...plus que jamais demain...


Le Père Noël est mort (Rémi GAILLARD)
envoyé par nqtv. - Plus de vidéos fun.
Lire La Suite... RésuméBlogger

La Chine au secours de l'Europe...

L'Europe est en pleine déconfiture économique et financière. Heureusement notre salut viendra des Chinois à en croire ce papier publié par le Figaro. On y apprend que la Chine est prête à soutenir les mesures de l'Union Européenne et du FMI afin d'assurer la stabilité financière. Le vice-premier ministre chinois Wang Qishan a indiqué que Pékin aiderait certains pays membres de l'Union Européenne à combattre la crise de leur dette souveraine. "'Il est dans l'intérêt fondamental de la Chine et de l'Union Européenne de renforcer encore leur coopération' a déclaré le vice-premier ministre. La semaine dernière, les dirigeants de l'Union Européenne ont décidé la mise en place d'un mécanisme d'entraide financière durable pour permettre à la Zone euro de mieux résister aux crises, qui sera effectif à partir de 2013". Incroyable système libéral qui fait passer les intérêts vitaux d'un pays après ses intérêts financiers. Il en est déjà d'ailleurs comme cela en Grèce où les Chinois exploitent à leur profit le port du Pirée. Bref, on est surtout en train de leur donner la corde qui soutiendra le pendu. Nous ferions mieux de taxer leurs importations et encourager nos entreprises plutôt que de continuer à nous assujettir à ce pays qui pense qu'à nous étrangler le moment opportun...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Fascisme bancaire...

Les Etats-Unis s'enfoncent de plus en plus dans une politique de répression aveugle contre ses propres citoyens. De quoi s'inquiéter sérieusement sur la tournure de la démocratie prise dans ce pays. Comme le souligne ce papier publié par le site ABC News, 22 manifestants ont été arrêtés par la police en Californie. Incroyable pays qui ne laisse plus les gens s'exprimer. Le plus navrant, c'est que le point commun entre toutes ces personnes était d'être clients de la banque JP Morgan Chase et d'avoir été floués par ces Vampires dans le cadre du scandale "foreclosure-gate" (voir par ailleurs). Comme quoi, amis Américains, le trafic d'influence est arrivé au plus haut sommet de l'Etat et votre liberté est désormais confisquée par les banquiers...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Simple comme un coup de fil...

Le patron de Sanofi-Aventis n'a pas de temps à perdre quand il s'agit de faire des gains de productivité. On savait déjà que les purges avaient commencé tant aux Etats-Unis qu'en Europe (voir par ailleurs) mais on ignorait qu'elles allaient prendre cette tournure aussi cynique. Pourtant, cette petite information passée inaperçue en France (qui en dit long sur le dialogue social présent dans la multinationale) en est la plus parfaite représentation. Comme le souligne ce papier publié par le quotidien américain The Huffington Post, les 1.700 employés sacrifiés aux USA l'ont appris par un robot téléphonique. Incroyable monde libéral où vous êtes jetés sur un simple coup de fil. Les salariés ont été "conviés" à appeler un numéro vert (encore heureux !) afin qu'un répondeur puisse leur signifier la "fin de partie". Vous avez dit progrès technique ? "The employees who were instructed to call in at the earlier time were told they could keep their jobs, but the 1,700 employees who called in at 8:30 a.m. weren't so lucky : they were laid off by an anonymous voice that told them to stop working immediately, and had no opportunity for question or comment". Loterie garantie. Mais le laboratoire a continué de s'illustrer aussi en France. Alors qu'en février dernier, le directeur général certifiait qu'il n'y aurait aucun licenciement, les salariés manifestaient devant le siège le 9 décembre pour protester contre un nouveau plan social prévoyant 575 suppressions de postes comme nous l'enseigne le Midi Libre. Espérons qu'en France, le DRH prenne le temps de recevoir tous ces gens. Dans le même registre "je suis une multinationale et je jette mon personnel comme du bétail pour préparer des lendemains difficiles", nous avons le fabricant d'armes britannique, BAE Systems, qui a confirmé la suppression de 1.300 emplois au Royaume-Uni comme le note ce papier du Nouvel Obs et le site internet d'informations Yahoo News qui va se séparer de 600 personnes aux USA comme le révèle cet entrefilet publié par le Journal du Net. Pas de doute la reprise est là...



Sanofi-Aventis: manifestations contre les suppressions de postes - Journaux du midi
Les syndicats de Sanofi-Aventis ont organisé jeudi 9 décembre une manifestation devant le siège du groupe pharmaceutique à Paris pour protester contre l'annonce d'un nouveau plan de restructuration dans la visite médicale. 575 suppressions de postes sont prévues. Durée: 01:19


Lire La Suite... RésuméBlogger

Halte aux fanfaronnades....

Comme souvent, le gouvernement publie les chiffres qui fâchent à des moments où les gens ont peu de chances d'en prendre conscience tant ils sont occupés par ailleurs. C'est encore le cas aujourd'hui avec la publication du chiffre du chômage en France pour le mois de novembre à 17 heures, le jour du réveillon. Comme le souligne cette dépêche publiée par l'agence AFP, la baisse des demandeurs d'emplois enregistrée en octobre n'aura été qu'un feu de paille. On apprend que fin novembre, la France comptait plus de quatre millions de personnes en quête d'un emploi, soit une augmentation de 21.300 personnes par rapport à octobre et une hausse de 2% sur un an. C'est à ce moment que le placard à archives de ce blog se met à résonner pour ne pas qu'on oublie la prestation du tout nouveau ministre de l'Emploi, Xavier Bertrand commentant les chiffres d'octobre. Cela vaut son pesant de démagogie et de pilotage à vue d'autant que le même continue sur ce mode quand il déclare : "il y a une stabilisation du nombres des demandeurs d'emploi au deuxième semestre 2010 et ce malgré une reprise économique encore fragile". Il est vrai qu'une économie qui détruit des emplois est une économie en phase de reprise...même fragile. A force de vouloir se montrer plus beau qu'on ne l'est réellement, on raconte vraiment n'importe quoi...

Lire La Suite... RésuméBlogger

vendredi 24 décembre 2010

Une langue inutile...(MAJ)

La guerre contre les Etats-Unis a commencé. Non pas une guerre physique comme jadis mais une guerre économique couplée depuis peu avec une guerre sémantique. Comme le souligne ce papier publié par le quotidien Libération, les Américains (ou du moins certains d'entre-eux), soucieux de faire des économies partout où cela est possible ont décidé de ne plus enseigner le français dans certaines universités. Ainsi, un éditorialiste influent, le dénommé John McWorther se demande pourquoi continuer à apprendre la langue d'un petit pays européen en déclin tandis qu'il faut faire des économies sur les budgets. D'après ce Monsieur, "Nietzsche et Balzac peuvent être lus en traduction anglaise et le monde ne s'arrête pas à l'Europe". Bref, pour les Américains, il n'y a pas d'alternative : il faut enseigner des langues utiles dans la mondialisation à savoir le chinois et l'arabe. Il n'en fallut pas plus à nos élites pour que certains se mettent au goût du jour, notamment le patron de Publicis Maurice Levy. Pour le reste, voyons voir : cherchons une équivalence américaine à Balzac et Nietzsche. Donald Duck répondant à Winnie l'ourson ou toute la quintessence de la pensée américaine réduite à sa plus simple expression...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Bulle immobilière...

Les prix de l'immobilier atteignent des sommets en ce moment particulièrement dans la capitale. Combien de temps cela peut-il durer ? Plus très longtemps d'après l'économiste Jean-Pierre Petit. "Il faut désormais avoir la main qui tremble quand on s'engage sur l'achat d'un bien à Paris". Investissement qui peut être d'autant plus dangereux dès que les taux d'intérêt remonteront. En résumé, moins les marchés auront confiance dans la signature française plus les taux d'intérêt remonteront. Plus ceux-ci remonteront, plus la bulle immobilière sera proche de l'explosion. Et comme l'avenir est loin d'être rassurant...


Bulle immobilière francaise très Dangereuse
envoyé par EDDIE_466. - L'info internationale vidéo.
Lire La Suite... RésuméBlogger

Vous avez dit infaillible...?

Encore une incroyable information, comme on les aime, pour s'esclaffer aux mesures anti-terroristes américaines. Souvenez-vous : le TSA (le département chargé des embarquements aériens aux USA) dont on narre régulièrement sur ce blog les "exploits"(voir par ailleurs) vient de faire très fort à l'aéroport de Houston au Texas. Comme nous l'apprend ce papier publié par le site ABC, alors que les préposés mataient les passagers ou palpaient les passagères, un homme a pu tout simplement embarquer avec son gun. Farid Seif, le passager, en rajoute même une couche en précisant que ce n'était pas un petit revolver. A en croire le journaliste d'ABC, dans 70% des cas, les agents de contrôle ne contrôlent rien et laissent passer des objets interdits. Rassurant n'est-ce pas...?

Lire La Suite... RésuméBlogger

Où est passé le blé...?

Après la pénurie de sucre au Portugal (voir par ailleurs), nous pouvons d'ores et déjà vous annoncer la prochaine pénurie : celle de blé qui touchera la Tunisie et l'Egypte. Comme le souligne cet article publié par le site d'informations Maghreb Emergent reprenant un article du quotidien suisse le Matin, rien de moins que 350.000 tonnes de blé russe (au sens propre du terme...) ont disparu purement et simplement. "Des cargaisons de 350.000 tonnes de blé destinées à la Tunisie et à l'Egypte ont disparu sans laisser la moindre trace. Ces deux pays risquent de ne pas les obtenir. Le trader russe, RIAS Trading, basé en Suisse, n'est pas en mesure de les livrer, du moins pas dans les délais fixés initialement". Autant préciser que la BNP pourrait être de la revue pour un montant de 80 millions de francs suisses. Quant au blé, personne ne sait où il est passé et si même il a quitté la Russie. Alors un coup du trader, de Poutine qui a décidé de le garder ou de la mafia russe qui investit de nouveaux territoires ? Faites vos jeux...
Lire La Suite... RésuméBlogger

Partir...revenir...

Filiale du groupe Allianz, le fonds obligataire américain Pimco est le plus important du monde. Sa mission : investir dans les obligations du monde entier. Il représente en quelque sorte le client des dettes d'un pays. Du fait de sa position, les prises de parole de ses dirigeants sont en général écoutées attentivement par les gouvernements. A n'en pas douter, la dernière sortie du responsable allemand, Andrew Bosomworth va faire couler beaucoup d'encre. D'après ce Monsieur, les pays que sont la Grèce, le Portugal et l'Irlande ne peuvent plus se maintenir en l'état dans la Zone euro et doivent par conséquent en sortir. C'est dans un entretien accordé au quotidien allemand Die Welt et repris par l'ensemble de la presse européenne comme par exemple le journal Libération que ce financier a lâché sa bombe. Pour lui, ces pays quittent l'euro, se refont une santé financière en dévaluant et réintègrent la monnaie unique comme si rien n'était. Dans la même interview, il estime que l'Union Européenne devrait créer au plus vite des "eurobonds" (des obligations européennes), en d'autres termes, rajouter de la dette à de la dette. C'est à croire que la fête continue pour nos démocraties. Ou comment un groupe financier international s'immisce dans la politique d'un pays. Partant de ce principe, un groupe financier pourrait exiger qu'un pays soit gouverné par un parti extrême sous prétexte d'assurer sa prospérité économique afin de rembourser ses emprunts. A méditer...


Parodie Pub Allianz (assurance)
envoyé par LangueDePub. - Regardez plus de vidéos comiques.
Lire La Suite... RésuméBlogger

Faillites en série...

Certes la situations des pays européens commence sérieusement à sentir le roussi mais ce n'est pas mieux de l'autre côté de l'Atlantique. Comme nous le révèle ce papier publié par le Guardian, plus de cent villes américaines sont menacées de faillite avec des dettes supérieures à 2.000 milliards de dollars. La première à s'être inquiétée de cette situation désastreuse des finances municipales est la célèbre Meredith Whitney que l'on connaît bien sur ce blog. Pour elle, les USA vont directement vers une catastrophe majeure. "There's not a doubt on my mind that you will see a spate of municipal bond defaults. You can see fifty to a hundred sizeable defaults - more. This will amount to hundreds of billions of dollars worth of defaults". Sans parler des villes déjà à l'abandon ou presque comme Detroit (voir par ailleurs). Pour ce qui est de notre Vieux Continent, les villes européennes ne sont guère mieux loties puisqu'elles ont pour 1.300 milliards d'euros de dettes (un record historique !). Au palmarès des villes qui coulent : Florence, Barcelone, Lisbonne, Naples, Budapest et honneur à Istanbul pour laquelle la dette a déjà été rétrogradée au rang de dette pourrie. Comme on le voit, la bulle des "Munibonds" (obligations municipales) n'a rien à envier à celle des subprimes mais parions que pour l'une comme pour l'autre, ce sont les mêmes qui payeront : nous...les contribuables...!












Lire La Suite... RésuméBlogger

Au tour des Portugais...

Après les Grecs et les Irlandais, voici venu le tour des Portugais d'être pris dans la tourmente des agences de notation. Certes ce n'est pas une surprise tant la situation économique lusitanienne est désastreuse mais le révéler de cette façon, en fin d'année montre combien l'année qui s'annonce risque d'être chaude sur le front des dettes souveraines. Rappelons qu'à chaque fois qu'une des trois agences dégradent la note des dettes souveraines d'un pays, c'est les taux d'intérêt payés par celui-ci qui augmentent et qui vont directement dans la poche des banksters de la planète. Les emprunts coûtent plus chers à rembourser et amènent par conséquent les politiques d'austérité. Autant dire que nos amis Portugais vont en baver. Comme le note cet article publié par le site de la RTBF, c'est l'agence de notation Moody's qui envisage de baisser la note portugaise. Quant à l'agence Fitch Ratings, elle a déjà pris sa décision en la dégradant comme le révèle ce papier publié par le Figaro. "Cette dégradation reflète une baisse encore plus lente que prévue du déficit public, les difficultés grandissantes de financement de la dette, ainsi que des perspectives économiques dégradées". Les conséquences ne se sont pas faites attendre : les taux d'intérêt des pays "peu fiables" ont augmenté. Pour un emprunt sur 10 ans, le Portugal va devoir payer un taux d'intérêt de 6,621% au lieu de 6,539% ; l'Irlande 8,987% au lieu de 8,969% ; quant à la Grèce, le taux est supérieur à 12%. Amis Portugais, joyeux Noël quand même...


France24 - Le Portugal sombre en silence
envoyé par jackyshow38. - L'info video en direct.
Lire La Suite... RésuméBlogger