lundi 9 novembre 2009

Transfert de technologie...

Comme nous l'avons vu il y a plusieurs semaines, la Russie s'intéresse de très près au porte-hélicoptères de conception française Mistral (voir par ailleurs). Afin d'accélérer les négociations, l'agence de presse russe Novotsi nous informe que la France va envoyer une flotte de ces navires à Saint-Petersbourg à partir du 23 novembre afin que les Russes puissent constater de visu la performance de l'armement "made in France". Il faut dire que Poutine et Medvedev ont déjà confirmé l'achat d'un exemplaire et ont pris une option sur quatre autres sous réserve de les fabriquer eux-même. Un transfert de savoir-faire en quelque sorte...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Au plus haut depuis 1983...

Le taux de chômage américain vient de franchir les 10% pour la première fois depuis 1983. C'est désormais officiel cette fois, même si ce chiffre ne tient pas compte des radiations, des travailleurs à mi-temps ou à quart-temps et des gens sortis des statistiques d'indemnisation pour toute sorte de raison. Alors que ce chiffre devrait faire consensus parmi les journalistes pour le considérer comme catastrophique, il y en a certain pour qui la situation s'améliore. Ainsi, comme nous l'explique cet article de CBS News, tout va bien car il y a moins de chômeurs que prévus. Incroyable façon de traiter l'information. Décidément, certains médias sont pro-Obama envers et contre tous. Pour d'autres, ce n'est pas la même musique. C'est notamment le cas de cet article de Bloomberg qui rappelle que depuis l'avènement d'Obama, les USA ont perdu 3,49 millions d'emplois. "The rise in the unemployment rate is very ugly". Mais le plus important est de croire en la reprise...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Le chômage américain au plus haut...

Le chômage américain n'en finit plus d'atteindre des sommets. Ce qui n'a pas l'air d'inquiéter outre-mesure les milieux financiers. Pourtant, trente années de bourse ont montré que de mauvais chiffres du chômage entraînaient automatiquement une baisse des cours à Wall Street. Rien de tout cela ne s'est passé la semaine dernière. Alors que l'on comptait 558.000 chômeurs supplémentaires, le Dow Jones s'envolait ce qui a prouvé que l'ensemble du système financier est contrôlé comme en témoigne ce débat fou sur CNBC où même Rick Santelli, d'habitude si pondéré, a piqué une colère ! D'ailleurs la presse anglo-saxonne est sur la même longueur d'ondes comme le montre ces articles du Guardian et du New York Times : "the big issue in the US economy is the massacre of small business. That's why the household survey shows that 558,000 Americans became unemployed during October, while the establishment survey of payrolls shows a decline of only 190,000 jobs. The establishment data, which are collected from larger businesses, are more reliable ; the household survey is based on telephone interviews with randomly-selected households. But the numbers are so large as to make clear that small businesses are shutting down". Comme quoi, les chiffres du chômage américain sont totalement bidons. Et chaque mois, les USA coulent de plus en plus.












Lire La Suite... RésuméBlogger

Etre client chez UBS...

Décidément l'UBS n'en finit plus de faire parler d'elle. Comme nous l'annonce cette dépêche de l'agence Reuters et reprise dans un article du Guardian, la branche anglaise de la banque suisse vient de se voir infliger une amende de 8 millions de livres pour avoir joué l'argent de ses riches clients sans en avoir l'autorisation. Quatre employés se sont amusés à vouloir gagner de l'argent sur le Forex et le Comex sans en informer leurs clients entre décembre 2007 et janvier 2008. On peut aisément faire le parallèle avec l'affaire Kerviel qui explosa en février 2008. En fait, toutes les banques à cette époque étaient à sec et ont décidé de jouer avec l'argent des clients pour se refaire à la roulette de Wall Street.
Lire La Suite... RésuméBlogger

Le mensonge de la reprise...

Encore un expert qui affirme haut et fort que la reprise annoncée par tous les médias n'est qu'un feu de paille. Son nom : Roger Wiegand. L'éditorialiste a publié un papier au vitriol sur les banquiers dans le Trader Tracks Newsletter et sur le Webeatthestreet.com repris par le site Dprogram.net. Force est de constater qu'il n'y va pas de main morte dans la critique : "The stats and growth prognostications from tout television, New York banksters, our Federal Reserve, U.S. Treasury, and various U.S. Government fiscally incestuous cabal members are replete with liars, exaggerators, and crooked politicians. The U.S. Government and several others are economically dead; they just haven't admitted it yet. The United States financial affairs are an empty burning hulk of disaster. There is not enough taxing power, stealing power, money and bond-printing power on this globe for these dudes to worm their way out of a major collapse. It may take some time, but its coming for sure. There is no way out except to inflate". En d'autres termes, il affirme que tout le monde ment : le gouvernement américain, les banquiers, la Fed,... L'économie est morte mais ils n'osent pas vous le dire. D'ailleurs, il écrit une phrase géniale qui pourrait résumer tout ce que vous voyez en ce moment : "2+2 ne font pas 20, et ne le feront jamais. Tout le monde est ruiné, et sera encore plus ruiné. Même ceux qui n'ont pas de dettes et qui croient tenir avec les Bons du Trésor un bon placement habitent un château de sable". Alors imaginez un peu les investisseurs espagnols : "There is simply way too much debt, way too little cash and credit, and an astounding inability to pay the bills". Il y a désormais trop de dettes et pas assez d'argent en circulation pour pouvoir payer les factures. Roger Wiegand va même plus loin, écrivant que la bourse et les bons du Trésor ne sont qu'une vaste escroquerie, à l'exception de ceux qui achètent du métal (or, argent,...), des végétaux,... Là où avant on construisait 1,7 million nouvelles maisons, on en est à 0,4. C'est ça la reprise ? demande-t-il. "Personally, I can see unbelievable opportunities to trade that we would never see again for many years. Turn these problems into opportunities. Those on the right side of the trade might get rich. Those on the other side are just victims. Stay Alert". Et il conclut que seuls ceux qui achètent en ce moment à tout va de l'or et de l'argent s'en sortiront.... Voilà qui a le mérite d'être clair !
Lire La Suite... RésuméBlogger

Souffrance belge...

La Belgique paie aussi un lourd tribut à cette crise. Alors que la banque Fortis refait des bénéfices (tant mieux pour la BNP !), de plus en plus de Belges n'arrivent plus à boucler leurs fins de mois. Cela en devient alarmant comme le rapporte cet article du quotidien La Meuse qui titre : "plus de 354.000 surendettés en Belgique". Et ce chiffre continue d'augmenter au fur et à mesure des licenciements... "Par rapport à janvier 2007, ce sont 16.000 personnes de plus qui ont au moins un crédit défaillant. Il y a aujourd'hui 4,9 millions de Belges qui ont souscrit à au moins un crédit. Sur cette population, 7,3%, soit 354.605 ne peuvent plus nouer les deux bouts... le nombre total de crédits défaillants en cours se chiffrant à 509.308 défaillances, soit 6,3%".
Lire La Suite... RésuméBlogger

Indécence...

Les hommes politiques sont parfois tout aussi indécents que les banquiers. C'est en substance ce que nous dit cet article du Daily Mail qui prend l'exemple de Michael Bloomberg. Celui-ci est devenu maire de New York pour la troisième fois ce qui lui ouvre la voie des présidentielles... Pour y arriver, il a dépensé 100 millions de dollars en frais de campagne électorale alors que 10% de ses administrés vivent avec des bons de nourriture. Le Daily Mail a d'ailleurs constaté que Monsieur Bloomberg a dépensé 15.000 dollars par heure. Mais quand on fait de la politique, on ne compte pas...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Flouée comme une débutante...

On peut être à la tête d'un des pays les plus puissants du monde et se faire flouer comme une débutante. C'est cette amère expérience que vient de faire Angela Merkel lors de sa visite à New York. A la demande de Barack Obama, elle est venue condamner l'Iran dans un discours devant le Congrès : "Une arme atomique aux mains du président iranien Mahmoud Ahmadinejad est inacceptable". Pour la "remercier" de ce soutien, les Américains l'ont tout bonnement roulé dans la farine. Ainsi, comme nous en informe cet article du Times de Londres, la multinationale General Motors a décidé de conserver le constructeur "allemand" Opel (qui devait être repris par l'équipementier canadien Magna) et de licencier dans la foulée 10.000 ouvriers en Allemagne. De quoi être folle de rage d'avoir été ainsi manipulée, d'autant que sa visite, son discours et ses prestations médiatiques étaient réglés à l'avance. De leur côté, Daniel Schäfer et Chris Bryant ont écrit dans un article du Financial Times que cette décision "a été un camouflet pour le gouvernement allemand".

Lire La Suite... RésuméBlogger

Hasard des chiffres...

Il y a parfois des hasards bizarres mélangeant nombre et date. Comme le souligne cet entrefilet du quotidien Capital, l'or a coté 999 dollars l'once le 9-9-09. Cela nous rappelle quand le Dow Jones s'était effondré de -777,7 points le 29 septembre 2008, jour de la fête des Anges et de la nouvelle année juive. Est-ce réellement un hasard ?
Lire La Suite... RésuméBlogger

Une révolution plutôt qu'une reprise...

L'économiste Michael Panzner n'en finit plus de nous prédire des lendemains qui déchantent. Au même titre que Gerald Celente, il pense que nous allons vivre un "Armageddon financier". C'est d'ailleurs ce qu'il reprend comme thèse dans son article publié sur le site Financial Sense dans lequel il explique que la situation américaine actuelle est telle que c'est la recette parfaite pour une révolution... pas pour une reprise !
Lire La Suite... RésuméBlogger

L'Iran plutôt que les USA...

On avait déjà remarqué le grand ménage ayant lieu sur l'échiquier diplomatique mondial. On en a désormais une preuve supplémentaire. Comme nous le révèle cette dépêche de l'agence de presse FARS, la Turquie s'éloigne des Américains comme en témoigne la signature de ces accords pétroliers : "La Turquie compte investir 2 milliards de dollars pour construire une raffinerie de pétrole en Iran. L'accord conclu entre le ministère du pétrole iranien et le ministère de l'énergie et de l'environnement turc a eu lieu durant la visite récente du Premier-ministre turque à Téhéran à la tête d'une délégation de 200 hommes politiques et d'affaires. Par ailleurs, et dans le cadre d'un autre accord, la société turque Sam sera chargée de transiter le gaz iranien pour l'Europe, et en particulier la Suisse, à la hauteur de 35 milliards de m3 par an". La presse arabe s'en fait bien sur l'écho comme en témoigne cet article du site Alter Info reprenant un article du site Al Manar. Comme on peut le remarquer, la Suisse est un point central de ces nouveaux accords Il n'y a sans doute aucune relation de cause à effet avec la guerre bancaire déclenchée par les USA...
Lire La Suite... RésuméBlogger

La faillite suit le divorce...

La crise a aussi des conséquences sur la famille comme on s'en doute mais la réciproque est vraie aussi. Ainsi, comme nous l'enseigne ce papier déprimant publié sur le site MyBudget, ce n'est vraiment pas le moment de divorcer. Titré :"Bankruptcy filings to match divorce filings in 2009 : 1,5 million. And 35,8 million Americans are on Food Stamps, 11% of the population", cet article constate que ceux qui divorcent sont aussi ceux qui ne peuvent plus s'en sortir. Triste mais réel : "The bottom line is the misery index shows no solid economic recovery. I suppose it depends on what we are looking at if we want to say we are in a recovery. If we are looking at banking profits and Wall Street then yes, the recovery is here. If we are looking at other data like bankruptcies, unemployment or foreclosures then the story is very different". Comme quoi, la hausse de Wall Street n'est que de la poudre aux yeux au regard des chiffres du chômage ou des saisies...
Lire La Suite... RésuméBlogger

Buffet mise sur le train plutôt que sur l'avion...

Le milliardaire américain Warren Buffet parie sur la crise. Il sait que celle-ci va continuer très longtemps. C'est la raison pour laquelle il a acheté pour 44 milliards de dollars la célèbre compagnie de chemins de fer Burlington Northern Santa Fe comme nous le révèle cet article du Telegraph. En effet, bientôt les gens n'auront plus d'argent pour prendre l'avion... Seul le train sera abordable. Officiellement, il parie sur le fait que les chemin de fer seront les grands gagnants de la reprise...

Lire La Suite... RésuméBlogger

4.350 livres sterling par famille pour sauver les banques...

Le gouvernement Brown a décidé de renflouer les banques anglaises en leur apportant de l'argent frais. Au plus fort de la crise, cette mesure s'est d'ailleurs appliquée dans tous les pays. Mais un apport en milliards ne veut pas dire grand chose pour les citoyens que nous sommes. Aussi, le quotidien britannique Le Telegraph a calculé que chaque famille anglaise a payé la somme de 4.350 livres sterling pour sauver les banquiers et leur système... Ce qui veut dire que chaque famille sera taxée du même montant sous des prétextes divers et variés comme on déjà pu le voir sur ce site. Finalement, c'est assez simple comme calcul. Il suffit de répartir l'ensemble des nouvelles dettes sur chaque entité payante... Mais cette somme ne peut que augmenter car la crise bancaire couve toujours...
Lire La Suite... RésuméBlogger

Le Delaware bat la Suisse...

La Suisse outragée, la Suisse humiliée, la Suisse abandonnée... C'est en effet, ce que doivent penser nos voisins helvètes quand ils se sont aperçus qu'ils se sont faits avoir par les Américains. A en croire les différents articles publiés ces derniers jours, la Suisse a été "transposée" dans l'état du Delaware. Comme nous le précise cette dépêche de l'agence de presse Reuters ou ce diaporama publié sur le site de CNBC, le seul endroit où le secret bancaire est désormais respecté, c'est l'état américain du Delaware ! Banquiers Suisses, n'avez-vous pas l'impression de vous êtes fait avoir ?Après vous avoir sommé de leur remettre la liste de vos clients américains, les USA ont délocalisé le secret bancaire vers leur pays. Quelle belle opération pour récupérer tous ceux qui ont mis leur argent en Suisse ! La journaliste de Reuters dit ainsi : "Move over Switzerland. The tiny state of Delaware beats the Alpine country in a contest for the most secretive financial jurisdiction, a tax justice rights group said on Saturday. The United States, led by the eastern seaboard state, took in $2.6 trillion in deposits from non-resident corporations and individuals in 2007, according to a survey of financial jurisdictions analyzed by the Tax Justice Network". A croire que ce sont les Américains qui ont inventé le Ricola...

Lire La Suite... RésuméBlogger

A propos de la banque Lombard Odier...

Alors que les banquiers sont de plus en plus montrés du doigt voire même traités de Vampires, certains le prennent assez mal et le font savoir. C'est en substance ce que nous révèle ce témoignage à propos de la banque suisse Lombard et Odier : "Lombard & Odier est l'une des principales banques privées genevoises" nous dit-il. "Elle est à Genève depuis 1796. Voici le lien de son site : www.lombardodier.com. Cet établissement s'inscrit dans la très ancienne tradition huguenote de ces familles qui s'installèrent à Genève après la révocation de l'Edit de Nantes. Il y a trente ans environ, pour être accepté en tant que client, il fallait disposer d'un million de francs suisses ! En dessous, vous n'étiez même pas pris en considération. Par le passé, j'ai eu l'opportunité de bien connaître l'un de ses gestionnaires de fortune qui m'a confié, notamment, que Lombard & Odier, dont le siège se trouve rue de la Corraterie, à Genève, possédait une autre entrée, beaucoup plus discrète, débouchant dans une rue parallèle, entrée qu'empruntaient les clients très importants, et souvent célèbres dans la plus grande discrétion (...) Il n'en demeure pas moins que Lombard & Odier figure parmi les établissements financiers internationaux de premier plan, et qui gère des portefeuilles extrêmement importants. Lombard Odier a fusionné avec Darier Hentsch, une autre banque privée aussi importante. Vous trouverez en outre à Genève Pictet et Cie, qui procède d'une philosophie de gestion identique aux précédentes". En voilà une nouvelle. Une banque qui possède deux entrées à utiliser selon la grosseur du portefeuille : une pour les clients à 1 million, une autre pour les gens célèbres qui ne veulent pas être reconnus. Pas étonnant que la Suisse a été inscrite sur la liste noire des paradis fiscaux...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Un nouvel ordre mondial climatique...?

D'ici à quelques semaines, le monde se retrouvera à Copenhague pour négocier la suite du protocole de Kyoto sur la limitation du gaz à effet de serre. Comme nous le révèle cet article du Wall Street Journal, Lord Monckton nous met en garde contre la signature de futurs accords. Il nous alerte sur la mise en place d'une sorte de gouvernement mondial sous couvert de réchauffement climatique. D'autant que si ces accords sont signés, ils le seront sans même que le peuple puisse émettre un quelconque avis. Selon Lord Monckton, la ratification de ces accords entraînerait pour tous les pays une perte d'indépendance et la fin de la prospérité...

Lire La Suite... RésuméBlogger

La fin programmée des Etats-Unis...

Les Etats-Unis s'enfoncent doucement mais surement. Certes, ils sont encore la première puissance mondiale mais cette force repose désormais sur un sable bien mouvant. Seul le dollar et le fait de payer le pétrole dans cette monnaie leur confère encore un rôle primordial. Mais qu'en sera t-il demain ? C'est la question que pose cet étonnant papier publié sur le site CourtFool. Il nous offre une analyse complète de la monnaie dollar dont voici un extrait : "Le fait que les États-Unis ne laissent que croître leur "dette extérieure", et utilisent même la force militaire pour prolonger cette exploitation, fait qu'on ne peut plus parler d'une dette extérieure normale, comme on en connaît dans le commerce international entre les autres pays du monde. En ce qui concerne les États-Unis, il est question de vol. On peut l'appeler aussi de l'escroquerie ou une taxe impériale, que les États-Unis imposent aux usagers étrangers du dollar. Mais il y a plus.

Chaque billet de dollar est une reconnaissance de dette des États-Unis, une promesse qu'ils livreront quelque chose en retour. Par la quantité énorme de ces reconnaissances de dette qui a été mise en circulation, les États-Unis ne sont plus en mesure de rembourser leurs dettes depuis longtemps.

Ils sont en faillite. Il n'y a que le cours du dollar, qui donne l'apparence, qu'il ne se passe rien. L'obligation de payer le gaz et le pétrole en dollars maintient une demande permanente. Le cours du dollar est cependant maintenu de façon artificielle, comme par le stockage des dollars dans les banques centrales en Chine, au Japon, à Taiwan et dans d'autres pays. Comme cela signifie un appauvrissement de la population de ces pays et que les États-Unis font monter leur dette extérieure de plus en plus vite, il viendra un moment, où ces banques centrales devront s'arrêter de stocker. La question n'est donc pas "est-ce que le dollar va chuter", mais QUAND.


Comme le monde est trompé par le cours de change apparemment en bonne santé, beaucoup d'opérateurs dans le commerce mondial acceptent encore ces billets, qui se nichent dans toutes les économies du monde comme des cellules cancéreuses. L'issue est incontournable. Toutes les économies infectées seront entraînées, le jour où la demande de dollars chute et l'empire des États-Unis s'effondre.
Lire La Suite... RésuméBlogger

Il n'y en a pas pour tout le monde...

Connaissez vous l'ETF (Exchange Traded Fund) Street Tracks GLD ? Il s'agit en fait de hedge fund basé sur une matière première en l'occurrence l'or. Ils sont négociés dans les principales bourses du monde et reposent sur des stocks d'or physique. Malheureusement, ces stocks ne reflètent en rien la réalité et vont provoquer un krach massif. Comme nous l'annonce Jim Willie, l'éditeur du fameux Golden Jackass, dans un papier publié sur son site et dans un papier publié sur son site et traduit par 24hGold, il va y avoir un massacre. Attention aux yeux ! Il n'y va pas de main morte : "Ces derniers mois, il y a eu beaucoup de publicité (à l'exception des médias de masse) sur la manière dont le COMEX peut utiliser légalement des parts de Street Tracks GLD des fonds ETF ... Ces dernières semaines, les officiels du London CME ont eu beaucoup de mal à éviter le défaut de livraison. Certains gros joueurs veulent l'or émanant de leurs contrats de futures, en lingots d'or pour une livraison physique. (...) L'histoire empire, et implique le fonds Street Tracks GLD. Il est probable que des escroqueries comptables accompagnent d'autres efforts pour confisquer les couvertures de leurs dépôts GLD détenus en or ... Toute intégrité est en passe d'être perdue. Des irrégularités simultanées ont eu lieu pendant les "incidents de livraison" du LBMA et les listes officielles des lingots d'or tenus par l'ETF Street Tracks GLD ... Vendez les fonds GLD ET SLV ... A un certain moment, ma prévision est que le GLD fonds se vendra avec un rabais de 25% sur le cours de l'or en raison de la suspicion d'escroquerie dans le management de ses dépôts d'or. Plus tard, mes prévisions vont vers une vente avec un discount de 50% quand les investisseurs intenteront des procès en masse et que les défis de forme seront placés. L'arme pour ouvrir les coffres sera la découverte et des audits indépendants mordants seront ordonnés. Le chapitre final de GLD, en ce qui me concerne, sera sa liquidation avec des escomptes extrêmes payés aux investisseurs en colère. Leur paresse et leur stupidité sera digne d'une note de bas de page dans l'histoire. Les managers du fonds GLD et du fonds SLV sur l'argent sont tous deux des membres importants du Cartel de l'or, JP Morgan est le gardien du fonds GLD et Barclays manage le fonds SLV".
Lire La Suite... RésuméBlogger

L'argent et les taux d'intérêts...

Que se passe t-il avec notre argent quand il est confié aux banques ? Elles le placent à court terme à un taux de 0,6%. En même temps, elles le prêtent à leurs clients à un taux de 7%. Quant aux gens qui sont à découvert, ils doivent payer un taux d'intérêt compris entre 10 et 20%. Avec de telles pratiques, les banques ne peuvent faire que du profit. Mais elles en veulent toujours plus. Finalement, chaque euro dans le système ne rapporte qu'à elles. Quant à vous, il vous reste les yeux pour pleurer...


Gérald Fillion - Cartes de crédit
envoyé par radio-canada. - L'info internationale vidéo.
Lire La Suite... RésuméBlogger

La Fed ne veut pas ouvrir ses coffres...

Le sénateur américain Ron Paul est parti en croisade contre la Fed et son président Ben Bernanke. Il faut dire que la Fed est une banque privée qui appartient à d'autres banques. Un peu comme si la Banque de France appartenait à des banques privées comme la banque Neuflize, Schlumberger et Mallet et à la banque Hervet. Autant dire que la Fed n'est pas pressée d'ouvrir ses livres de comptes. Pourtant, Ron Paul veut ouvrir les coffres pour y compter les lingots. En théorie, 8.000 tonnes devraient s'y trouver mais la Fed fait tout pour qu'il n'y ait pas d'audit. Pourquoi ? Cela a fait dire à Darryl Robert Schoon dans un long papier sur son site qu'il faut acheter de l'or et l'acheter maintenant tant qu'il est "abordable" !


HR 1207 Audit the Fed! Melt the Switchboard Day! - April 27,
envoyé par joeremails. - L'info video en direct.
Lire La Suite... RésuméBlogger

Difficultés confirmées...

On avait déjà évoqué les supposés problèmes de trésorerie rencontrés par les banques américaines JP Morgan et Citigroup (voir par ailleurs). Ceux-ci sont aujourd'hui confirmés comme nous l'enseigne ce papier de Bloomberg. "Citigroup Inc. and JPMorgan Chase are hoarding cash as if another crisis were on the way". Si les banques commencent à vouloir du cash, c'est que la crise de liquidités n'est pas si loin. D'ailleurs, on apprend au passage que dans les années 70, les banques avaient 40% de liquidités. Aujourd'hui on est à parfois à seulement 5% ! C'est rassurant, vous ne trouvez pas ?
Lire La Suite... RésuméBlogger

Quand les résultats sont pires que les prévisions...

On ne peut pas dire que le constructeur aéronautique américain Boeing ait réellement bénéficié pour le moment de l'effet "sortie de crise". A en croire cette dépêche de l'AFP reprise par le site Web Manager Center, la multinationale a enregistré une perte de 1,6 milliard de dollars au troisième trimestre. De plus, Boeing a fortement abaissé ses prévisions de bénéfices pour l'année 2009 suite aux difficultés rencontrées dans le développement du Dreamliner. Enfin, l'avionneur a enregistré 111 annulations pour 181 nouvelles commandes. Autant dire que la situation chez Airbus doit être pratiquement similaire...
Lire La Suite... RésuméBlogger

On n'attire pas les mouches avec du vinaigre...

On sait désormais comment la Chine met la main sur toutes les richesses minières... Elle efface les ardoises. Comme le souligne cet article du Quotidien du Peuple, la Chine a annulé la dette de 32 pays africains. "Le 20 octobre, Liu Zhenmin, représentant adjoint permanent chinois à l'ONU, a révélé que la Chine avait déjà annulé 150 dettes de 32 pays africains au premier trimestre de 2009". Et ensuite, ils achètent les concessions...


Vol, Exploitation et Corruption en Afrique par les étrangers
envoyé par DjamelitoArgent. - L'actualité du moment en vidéo.
Lire La Suite... RésuméBlogger

Le FMI contre la hausse des salaires...

Il y a fort longtemps, Dominique Strauss-Kahn était socialiste. Maintenant il est devenu le patron du FMI. En cette qualité, il s'est scandalisé de la hausse du salaire minimum des pauvres ukrainiens comme nous renseigne cet article publié par le Monde ! Délire total ! Et il ose encore s'interroger pour savoir si il va se présenter en 2012 sous la bannière du PS... Jaurès reviens ! Ils sont devenus fous !

Lire La Suite... RésuméBlogger

Ils l'ont fait...

Cette fois c'est fait. Les USA ont agi comme Madoff le faisait. On l'avait d'ailleurs pressenti sur ce blog (voir par ailleurs) : les USA ont bien acheté leurs propres dettes via les Iles Moustiques comme nous le signale cet entrefilet sur le site Harvey Organ's. C'est incompréhensible mais les spécialistes vont désormais suivre cela de près : "You will note that the yield was 2.39% and that was expected. Although the bid/cover ratio was high at 2.63, the indirect was a monstrous 54.8%. It looks like the Fed bought the 55% and the remainder they will repurchase from our primary dealers in a week. The Fed bought the whole auction !".
Lire La Suite... RésuméBlogger

L'Arabie Saoudite défie les USA...

Connaissez-vous le WTI ? Le West Texas Intermediate (WTI) est une sorte de pétrole brut utilisé aux USA pour la cotation des prix auprès du New York Mercantile Exchange. Comme nous le révèle Javier Blas dans un article du Financial Times, les Saoudiens ont décidé de quitter le West Texas Intermediate oil contract. "As the benchmark for pricing its oil, dealing a serious blow to the New York Mercantile Exchange. The decision by the world's biggest oil exporter could encourage other producers to abandon the benchmark and threatens the dominance of the world's most heavily traded oil futures contract. It is the main contract traded on Nymex. The move reveals the growing discontent of Riyadh and its US refinery customers with WTI after the price of the price of the benchmark became separated from the global oil market this year". On dirait que les rats quittent le navire. Notez que quand le cours du pétrole est fait sur le sol américain, vous pouvez le manipuler comme vous voulez... Il n'y a pas à dire : tout le monde fuit le dollar en ce moment...
Lire La Suite... RésuméBlogger

La BNP fait le ménage en Belgique...

Dans un premier temps, la BNP avale une de ses concurrentes. Dans un second temps, elle y fait le ménage. Comme nous l'enseigne cet article publié par la RTBF, la banque française va procéder à plus de 750 licenciements en Belgique. Ainsi, "entre les créations et les suppressions, l'emploi net va baisser de quelque 750 équivalents temps plein sur la période 2009-2012". La BNP n'ose pas trop sabrer en France mais à l'étranger, elle s'en donne à coeur joie...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Que va devenir British Airways...?

Telle est désormais la question qui se pose en Angleterre depuis la publication des résultats de la compagnie britannique. Comme nous l'annonce cet article du Guardian, British Airways a perdu la modique somme de 292 millions de livres sterling. Du jamais vu en période estivale. Les conséquences ne se sont pas fait attendre : la compagnie a annoncé le licenciement de 3.000 personnes supplémentaires qui sont venus s'ajouter au 1.900 ayant quitté la société depuis avril. Encore un signe qu'il n'y a jamais eu de reprise... Et la grève qui se prépare pour la période des vacances de Noël pour sauver les emplois ne va pas arranger les choses.

Lire La Suite... RésuméBlogger

Fannie et Freddie au bord de l'implosion...

Le marché de l'immobilier est loin d'être stabilisé aux USA comme le révèle cet article publié par Bloomberg. Ainsi, le contribuable américain doit à nouveau remettre la main au portefeuille pour renflouer l'agence hypothécaire Fannie Mae par un enième plan de sauvetage. Celui-ci se monte cette fois-ci à 15 milliards de dollars pour un total versé de 60 milliards de dollars. Il faut dire que Fannie Mae a perdu 19 milliards de dollars rien qu'au dernier trimestre... Comme quoi, toutes les banques ne gagnent pas autant d'argent qu'on veut bien nous le laisser penser. De plus, comme l'annonce cette dépêche de l'agence de presse Reuters, l'autre agence hypothécaire Freddie Mac vient de publier une perte de 5 milliards de dollars. Tout va toujours pour le mieux au pays de l'oncle Sam...
Lire La Suite... RésuméBlogger

L'aviation privée...le début de la fin...

Roger Federer a beau porter haut l'utilisation de l'aviation privée, il semblerait que ce soit le début de la fin des jets privés comme en témoigne cet article de Business Insider. NetJets, la compagnie aérienne appartenant au milliardaire Warren Buffet, a décidé de remercier 500 pilotes sur les 3.000 qu'elle compte en raison de l'effondrement de la demande de vols privés.

Lire La Suite... RésuméBlogger

Insolvabilités records en Angleterre...

Il paraît que c'est la reprise... Ah bon ? Pas en Angleterre si on s'en réfère à cet article publié par The Guardian. Le chômage massacre tout le monde outre-manche au point d'entraîner une hausse record du nombre des faillites personnelles. Selon l'agence Insolvency Service, il y a eu 35.242 personnes insolvables rien qu'au dernier trimestre ce qui représente une hausse de 28,2% par rapport à 2008. Autant dire que tous ces gens vont avoir bien du mal à contribuer à la relance de la consommation...
Lire La Suite... RésuméBlogger

Une banque centrale se la joue perso...

Que faut-il déduire du communiqué publié par la Banque Centrale Européenne ? Apparemment une banque centrale de la zone euro la joue perso. C'est en effet une information bien curieuse retranscrite dans le communiqué de presse du 3 novembre 2009 : "Au cours de la semaine s'étant terminée le 30 octobre 2009" écrit la BCE, "la hausse de 1 million d'euro des avoirs et créances en or (rubrique 1 de l'actif) a résulté d'un achat de pièces en or effectué par une banque centrale de l'Eurosystème". En d'autres termes, une banque d'un pays de la zone euro vient d'acheter 44 kilos de pièces d'or...
Lire La Suite... RésuméBlogger

Le monde anglo-saxon réuni contre l'UBS...

Souvenons-nous que les USA ont eu raison du sacro-saint secret bancaire suisse en imposant aux banquiers de l'UBS de leur fournir une liste de plus de 4.000 contribuables ayant un compte numéroté dans cette banque. Il faut croire que cette mesure a porté ses fruits puisque c'est désormais tout le monde anglo-saxon qui souhaite mettre la Suisse sous pression comme en témoigne cette dépêche de l'agence Reuters. Cette fois, ce sont les Australiens et les Anglais qui veulent les noms de leurs citoyens ayant ouvert des comptes ! Attention amis Suisses ! Des milliards sont en train de quitter votre sol. Bientôt vos banquiers ne seront bons qu'à balayer les rues de Genève, de Lausanne et de Zurich si votre gouvernement ne fait rien. C'est une hémorragie qui va mettre votre pays au rang des pays tiers-mondialistes. D'ailleurs, remarquez que les Anglo-Saxons n'ont pas touché au Liechtenstein : on se demande bien pourquoi...
Lire La Suite... RésuméBlogger

Monsieur Pauget s'en va...bon débarras...

Vous souvenez vous de ce "triste sire" dénommé Georges Pauget ? Le très méprisant patron du Crédit Agricole va quitter son poste en 2010 et être remplacé par Jean-Paul Chifflet comme nous en informe cet article de Bloomberg. Il s'était singularisé au plus fort de la crise en ne voulant pas renoncer à ses bonus au point d'obliger Sarkozy à taper du poing sur la table. De plus, il s'était permis de prendre les Français pour des imbéciles (voir par ailleurs). Pas sur que ses "brillants" résultats en Grèce (perte de 417 millions d'euros de la Emporiki Bank) ou chez Calyon (perte de 99 millions d'euros sur un trimestre pour la banque d'investissement) aient réellement joué en sa faveur...


credit agricole
envoyé par Imhotep76. - Cliquez pour voir plus de vidéos marrantes.
Lire La Suite... RésuméBlogger

La guerre des pipelines...

Son Altesse Sérénissime, le prince Malko Linge est en panique. Il vient de prendre connaissance de la guerre larvée qui se joue autour du pétrole de la mer Caspienne. C'est en lisant cet article de Guy Chazan dans le Wall Street Journal qu'il vient de comprendre. Celui-ci résume la course à l'énergie que se livre les Russes et les Américains autour des réserves de pétrole et de gaz situées entre la mer Noire et la mer Caspienne. Il est titré : "Russia Outflanks EU's Pipeline Plan - Seeking New Source of Gas, Europe Meets a Kremlin Blitz". Comme le souligne le journaliste, la bataille des têtes nucléaires a laissé place à la bataille de l'énergie entre les deux puissances. Deux projets de pipeline s'affrontent pour acheminer le gaz à travers le continent européen. C'est d'ailleurs ce que nous avait enseigné l'article relatif à Zbigniew Brzezinski (voir par ailleurs). "During the Cold War, the balance of power was measured in nuclear warheads. Now a new kind of contest is playing out. The battlefield is Europe's energy market. The objective is pipeline proliferation. And Russia is winning. Europe is witnessing a race between two mammoth pipeline projects that would bring natural gas to the Continent from the Caspian and beyond. One of the plans -hatched in Europe, championed by Washington and named for a Verdi opera- has been hobbled by bureaucracy. The other, backed by the Kremlin, is rolling ahead...".

Mais le plus intéressant est ce papier de Marjorie Cohn publié sur le site Commondreams intitulé : "The Deadly Pipeline War : US Afghan Policy Driven By Oil Interests" dans lequel elle explique clairement que George Bush a bombardé l'Afghanistan pour préserver ses intérêts pétroliers. "A few days before September 11, the U.S. Energy Information Administration documented Afghanistan's strategic "geographical position as a potential transit route for oil and natural and gas exports from Central Asia to the Arabian Sea", including the construction of pipelines through Afghanistan".

Notre ami SAS Malko Linge serait-il devenu aveugle ? On sait tous que ses yeux dorés sont très fragiles... Ainsi, elle rapporte un discours de Dick Cheney, patron de Halliburton, No1 mondial des services pétro-chimiques, prononcé au Cato Institute : "Le bon Dieu n'a pas jugé utile de mettre du pétrole et du gaz uniquement dans des pays aux régimes démocratiquement élus, et amis des USA. Parfois, on doit opérer dans des endroits, où, tout bien considéré, on ne voudrait pas mettre les pieds. Mais c'est là où est le business... Puis Cheney a pointé son doigt sur l'autre partie du monde remplie de pétrole, la mer Caspienne, dont les réserves sont estimées à 4.000 milliards de dollars, selon U.S. News. Cheney a dit aux cadres supérieurs du pétrole en 1998: "Je n'aurais jamais imaginé d'une époque où une région émergerait aussi soudainement et devenir aussi stratégique que la zone Caspienne". Mais ce brut, coincé entre la Russie, l'Iran et les autres républiques, pose un problème de transport. Et l'Afghanistan EST STRATEGIQUEMENT PLACE PRES DE LA MER CASPIENNE. En 1994 le Département d'Etat a même voulu y installer avec les services pakistanais un régime stable, raison pour laquelle ils ont financé les Talibans".

On dirait que SAS vieillit vraiment mal. Il aurait du lire cet autre article de Bill Sardi publié par le site Lew Rockwell et titré : "Is an Oil Pipeline Behind the War in Afghanistan ?" Y'a t-il un pipeline derrière la guerre en Afghanistan ? En voici une bonne question. "On February 12, 1998, John J. Maresca, vice president, international relations for UNOCAL oil company, testified before the US House of Representatives, Committee on International Relations. Maresca provided information to Congress on Central Asia oil and gas reserves and how they might shape US foreign policy. UNOCAL's problem? As Maresca said : "How to get the region's vast energy resources to the markets ?" The oil reserves are in areas north of Afghanistan, Turkmenistan, Uzbekistan, Kazakhstan and Russia. Routes for a pipeline were proposed that would transport oil on a 42-inch pipe southward thru Afghanistan for 1040 miles to the Pakistan coast. Such a pipeline would cost about $2.5 billion and carry about 1 million barrels of oil per day".

Pour résumer : "Rohrbacher asked : "... in the northern area as compared to the place where the Taliban are in control, would you say that one has a better human rights record toward women than the other ?" Maresca responded by saying : "With respect to women, yes. But I don't think either faction here has a very clean human rights record, to tell you the truth." So women's rights were introduced into Congressional testimony by Congressman Rohrbacher as the wedge for UNOCAL to build its pipeline through Afghanistan. Three years later CNN would be airing its acclaimed TV documentary "Under The Veil," which displayed the oppressive conditions that women endure in Afghanistan under the rule of the Taliban (a propaganda film for the oil pipeline?). (...) Three days following the attack on the World Trade Centers in New York City, UNOCAL issued a statement reconfirming it had withdrawn from its project in Afghanistan, long before recent events. [www.unocal.com September 14, 2001 statement] UNOCAL was not the only party positioning themselves to tap into oil and gas reserves in central Asia. UNOCAL was primary member of a multinational consortium called CentGas (Central Asia Gas) along with Delta Oil Company Limited (Saudi Arabia), the Government of Turkmenistan, Indonesia Petroleum, LTD. (INPEX) (Japan), ITOCHU Oil Exploration Co., Ltd. (Japan), Hyundai Engineering - Construction Co., Ltd. (Korea), the Crescent Group (Pakistan) and RAO Gazprom (Russia). (...) There is also talk of another pipeline thru Iran. India and Pakistan are bidding to be the pipeline terminal ocean port since they would obtain hundreds of millions of dollars in fees. So, in 1998 Osama bin Laden was identified as the villain behind the Taliban, Afghanistani women the victims of an oppressive Taliban regime, and the stage was set for a future stabilization effort (i.e. a war). Was all this a cover story for a future oil pipeline ?". Comme quoi derrière la guerre en Afghanistan et la soi-disante liberté pour le peuple afghan, il y a uniquement des considérations mercantiles sur fond de pétrole. L'importance des pipelines, au moins, est claire... Mais après tout, Malko Linge n'est-il pas un agent de la CIA ?



L'Amérique en guerre - 1
envoyé par CyberPeople. - L'info video en direct.

L'Amérique en guerre - 2
envoyé par CyberPeople. - L'actualité du moment en vidéo.

L'Amérique en guerre - 3
envoyé par CyberPeople. - L'info internationale vidéo.

L'Amérique en guerre - 4
envoyé par CyberPeople. - L'info video en direct.
Lire La Suite... RésuméBlogger

mercredi 4 novembre 2009

Parcours du combattant...

Le service militaire n'est plus obligatoire. Fini les parcours du combattant. Pourtant, Rob Kirby, le célèbre éditorialiste de Goldseek vient de faire le constat suivant concernant le marché de l'or du Comex. Si vous souhaitez récupérer votre or physique, il va falloir vous accrocher et vous entraîner à un parcours semé d'embûches un peu comme dans le parcours du combattant. Ensuite seulement vous pouvez essayer de récupérer votre or.

  • "les délais et complications dans les livraisons sont devenus monnaies courantes. Cela prend des semaines, voire des mois, et parfois même des douzaines d'appels pour sortir votre or, qui pourtant vous appartient, des coffres des brokers".
  • "de plus en plus de restrictions pour ceux qui sont de l'autre-côté des océans et qui demandent à récupérer leur or" ...Il est loin mon or ? Tais-toi et nage !
  • "Quelques brokers se gardent bien d'aider leurs clients, ou refusent même de le faire alors que leurs honoraires ont été payés".
  • "Investors withdrawing their 100oz. bars from the Comex depositories are being given bars with incorrect serial numbers or weight". Vous aviez acheté un lingot Rothschild 999,9 ? Voilà un lingot asiatique 22 carats... Et estimez-vous heureux !
Rob Kirby parle même de mafia quand il s'agit de la récupération de son or. A ce rythme, on va bientôt avoir de l'or fondu sur les murs du Comex... Sinon il reste encore la solution adoptée dans les bandes dessinées de Lucky Luke : le goudron et les plumes...
Lire La Suite... RésuméBlogger

La taxe bancaire sur les gens honnêtes...

Imaginons que vous avez d'excellentes relations avec votre banque. Vous n'êtes jamais à découvert, vous payez toujours rubis sur l'ongle,... Vous pensez que vous êtes un "client privilégié". Que nenni ! Vous êtes un poids pour les banques américaines... D'ailleurs celles-ci vont commencer à tester une nouvelle taxe sur les gens honnêtes qui payent tout à l'heure et qui se servent modérément de leur Visa, au point de ne pas rapporter suffisamment à la banque. C'est le quotidien USA Today qui a sorti l'affaire : la Bank of America va ainsi faire payer entre 30 et 100 dollars à tous ceux qui payent en temps et en heure chaque mois. Sans retard de paiement, il n'y a pas la possibilité d'appliquer les 30% de taux d'intérêt ! Plus rien n'arrête ces Vampires qui vont vous sucer jusqu'à la moelle...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Goldman Sachs veut la BCE...

Jean-Claude Trichet, notre Français bon teint patron de la Banque Centrale Européenne (BCE) n'est pas encore parti (seulement en 2011), que la place attire déjà toutes les convoitises. Au premier rang de la succession se place : Mario Draghi. Banquier de profession, gouverneur de la Banque d'Italie et surtout ancien vice-président de la banque Goldman Sachs, Draghi a un CV à faire pâlir de jalousie bien des Vampires. Comme nous l'enseigne cet article du Figaro, les gens de chez Goldman Sachs placent leurs pions et veulent décidément tout contrôler. En tout cas, la banque américaine a déjà un pied dans la banque centrale italienne. Ils sont quand même très forts chez Goldman Sachs. Et si on leur soumettait une idée ? Mettre un Grec à la tête de la BCE... Ca serait parfait !

Lire La Suite... RésuméBlogger

Le krach de l'immobilier commercial arrive...

L'Apocalypse de l'immobilier commercial commence... Nous voilà prévenus comme le raconte ce papier de Business Insider. Les milliardaires George Soros et Wilbur Ross n'y vont pas de main morte dans leurs prévisions : "le grand krach des bureaux, entrepôts et boutiques a commencé aujourd'hui". Ils parlent même de bain de sang... Dans le même ordre d'idées, il y a aussi ce papier de Bloomberg qui reprend l'idée de Soros sur l'effondrement de l'immobilier commercial. Pour lui : "le consommateur américain ne sera plus le moteur de l'économie mondiale". Imaginons un monde sans consommateurs... Pas de doute l'Apocalypse est en marche...

Lire La Suite... RésuméBlogger

HSBC dit au revoir à 1.700 banquiers...

Non seulement les Vampires reçoivent des milliards de la part des contribuables mais ne se privent pas d'ajuster leurs effectifs et de licencier par wagons complets leurs collaborateurs. Comme nous l'enseigne cette dépêche AFP reprise par le Figaro, la banque anglaise HSBC va licencier 1.700 salariés. Ceux-ci vont pouvoir redevenir comme tout le monde et se demander comment payer ses crédits quand on a perdu son job. En tout cas, le sens de cette information, c'est que la banque ne voit pour le moment aucune amélioration avant... Avant quand ? On ne le sait pas encore...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Au diable les retraités...

Les Vampires continuent de sucer "l'argent" du contribuable anglais. Comme nous le rappelle cet article de Bloomberg, les banques Royal Bank of Scotland et Lloyds vont recevoir du gouvernement anglais 31,3 milliards de livres sterling pour les sauver de la faillite ! Tout va bien pour eux désormais ! Elles peuvent remercier le gouvernement Brown, alors que les 200 plus grands fonds de retraite des Anglais sont à court 77.6 milliards de livres juste pour le mois de septembre. En d'autres termes : sauvons les banquiers et que les retraités crèvent de faim... C'est le message implicite de Gordon Brown !
Lire La Suite... RésuméBlogger

Le module émotion artificielle...

Connaissez-vous le BAM ? Le BAM (Behavioral Analysis of Markets Model) est une analyse comportementale et cognitive de l'économie. En d'autres termes, au lieu de prévoir l'économie suite à des faits marquants, le but est de l'anticiper en insistant sur la faculté émotionnelle des différents acteurs (consommateurs, emprunteurs, investisseurs,...). Il se trouve que le BAM a prévu le décrochage boursier de vendredi dernier en annonçant une journée dangereuse dans ses prévisions. Si vous voulez en savoir plus et tester ce programme gratuitement, vous pouvez vous rendre sur le site Baminvestor. En prenant ce principe, on peut a priori garantir un nouveau krach dans les mois qui viennent...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Nokia Siemens Networks licencie...

Encore une multinationale qui profite de la crise pour réduire ses coûts et par conséquent améliorer ses profits. Comme nous en avertit ce papier de la revue professionnelle PhonePlusMag, Nokia Siemens Networks, issu de la fusion des branches télécommunications de Nokia et Siemens va licencier jusqu'à 6.000 personnes. La "sortie de crise" ne va malheureusement pas les concerner...

Lire La Suite... RésuméBlogger

Johnson and Johnson taille dans le vif...

C'est la reprise...des licenciements à croire que les patrons des multinationales se sont donnés rendez-vous pour faire la fête. Après Nokia, la RBS et HSBC, Johnson and Johnson a décidé de virer à son tour 7.000 personnes, histoire de s'aligner sur les chiffres de la crise comme nous l'enseigne cet article de Bloomberg. Economies escomptées : presque 2 milliards de dollars. Encore 7.000 personnes qui ne pourront pas rembourser leurs prêts aux banquiers...

Lire La Suite... RésuméBlogger

3.700 personnes virées à la RBS...

Encore un plan social à la Royal Bank of Scotland. Comme nous l'annonce cet article du Telegraph de Londres, celui-ci va toucher 3.700 "banquiers" qui ne vont pas pouvoir rembourser leurs emprunts. En effet, la direction a décidé de sabrer leurs postes pour sauver les leurs... La raison officielle : ils ont 30% d'administratifs de plus que les autres banques...

Lire La Suite... RésuméBlogger

La phrase qui tue...

Le "World Gold Council" est une association des entreprises ayant pour activité l'extraction de l'or. Elle vise à stimuler la demande pour ce métal. Présidée par Aram Shishmanian, cette organisation est marquée par sa discrétion. D'ailleurs son président parle rarement sauf il y a 2 jours, quand il a dit : "I believe that central banks will be net buyers over time" comme le révèle cet entrefilet de Bloomberg. A vous d'en tirer la conclusion si les banques centrales commencent à stocker de l'or...
Lire La Suite... RésuméBlogger

L'Inde achète de l'or au FMI...

Comme on a pu le voir, tout le monde veut acheter de l'or en ce moment au point d'entraîner sa hausse des prix. Afin de limiter cette spéculation, le FMI a un geste désespéré en vendant la moitié de son or à la Banque Centrale Indienne comme nous l'enseigne cet article de Bloomberg. 200 tonnes d'or vendus pour 6,7 milliards de dollars. Mais cette tentative de limiter la montée de son cours n'a eu que pour seul résultat, celui de le doper encore plus... On dirait que même les Indiens veulent se débarrasser de leurs dollars dont le cours glisse chaque jour un peu plus vers le bas. Il reste au FMI encore 200 tonnes en réserve que la Chine attend toujours (voir par ailleurs).

Lire La Suite... RésuméBlogger